Et si vous vous désintoxiquiez du sucre ?

À la fois doux et addictif, le sucre s’est petit à petit immiscé partout dans notre quotidien, jusqu’à en devenir une addiction.

Notre consommation s’est drastiquement modifiée au cours des cent dernières années et avec ça, notre consommation annuelle de sucre. En 1900, la consommation moyenne de sucre par personne et par an était d’à peine 2kg, en 2020, elle varie entre 25 et 35kg de sucre par personne et par an. Notre consommation a été multipliée par 15 en 100 ans, pas étonnant, quand on sait que près de 40% des aliments que nous consommons sont enrichis en sucre. 

Même si, à la base, le sucre n’est pas quelque chose de néfaste pour le corps, les quantités consommées sont telles que le sucre est devenu une drogue pour notre organisme, déclenchant même des phénomènes de dépendance. 

On se retrouve dans le ''besoin" de consommer du sucre, créant ainsi un schéma néfaste pour l’organisme. On pense souvent que le sucre est un des déclencheurs du diabète ou de l’obésité, mais pas seulement, il est aussi destructeur pour la peau et le foie. Il serait aussi à l’origine d’atrophies cérébrales selon les chercheurs de l’université de Canberra. 

Autant de maux qui confirment notre volonté de vouloir nous désintoxiquer du sucre. Mais comment faire ? 

Voici les clés qui vous permettront de mieux déceler les sucres cachés et qui vous permettront de vous détacher, petit à petit, de votre dépendance aux sucres. 

Enjoy

Les Éclaireuses

 

1. Optez pour un petit-déjeuner à l’anglaise

-


Même si notre gastronomie et nos habitudes alimentaires sont jalousées par l’ensemble de la planète, nous ne sommes pas à l’abri d’erreurs. En bons Français, nous avons tendance à préférer le traditionnel petit déj : des tartines de pain beurrées agrémentées de confiture. Sauf que ce type de petit déj’ est une véritable bombe de sucre. Commencer la journée pas un apport aussi fort en glucide va conditionner votre alimentation à se tourner plus facilement vers des propositions sucrées. 

Exit donc le jus d’orange qui est presque aussi sucré qu’un soda, le pain et la confiture. Misez plutôt sur un petit-déjeuner à l’anglaise, plus complet en apport nutritionnel. L’alliance protéine et féculents dès le réveil permettra de mettre votre organisme en route de la bonne façon. Bannissez également les boissons chaudes sucrées. 

Si toutefois vous avez du mal à vous passer de votre tartine matinale, préférez le pain complet ou avec des farines du type épeautre ou seigle, vous aurez un apport en fibres, en vitamines et en minéraux plus important avec un apport en glucides moindre.

 

2. Dites non aux produits transformés

-


Ce sont les grands méchants des rayons de supermarché. Les produits transformés sont bien souvent pauvres en matières brutes (comprenez légumes, viande ou produits laitiers purs) et riches en additifs (comprenez produits à bas coûts, faits pour vous donner l’impression de manger quelque chose avec beaucoup de goût.). 

C’est dans les produits transformés que vous trouverez la teneur en sucre la plus haute, elle est là pour pallier le manque de saveur. Aucun rayon n’est épargné : que ce soit pour les yaourts, les gâteaux, sauces, chocolat en poudre… Tous ces produits se targuent souvent d’allier de nombreuses vertus pour notre corps, mais ce ne sont finalement que des produits chargés en sucre. 

 

3. Savoir déceler les sucres cachés

-

Pour partir à la chasse des sucres cachés, il vous faut en amont quelques clés. Savoir lire une étiquette, ça s’apprend. Il est évident que les géants de l’agroalimentaire ne vont pas marquer noir sur blanc les quantités réelles de sucre, ils préfèrent cacher la vérité derrière des noms savants. 

Globalement, le sucre se cache sous des dizaines d’appellations différentes. Le petit tip, c’est de repérer les noms qui finissent par ''ose" (dextrose, fructose, glucose…) ou en ''ol" (maltitol, sorbitol), ce sont les autres noms du sucre. Faites également attention aux mentions ''sans-sucre" qui ne signifient pas forcément sans édulcorant, ce dernier est à bannir, car il stimule l’envie de sucre et augmente la sensation de faim. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4. Retrouvez le plaisir de cuisiner

-


C’est la véritable clé.
 Si vous cuisinez, vous savez ce que vous mettez dans votre assiette, il n’y a pas tromperie sur la marchandise. Si le temps vous manque, planifiez de cuisiner le weekend pour toute la semaine. Misez sur des repas variés, à base de produits frais et de saison. Vous prendrez plus de plaisir de manger et vous éviterez à votre organisme d’être saturée en sucre. De nombreuses recettes simples et rapides existent pour vous permettre de cuisiner des petits plats de qualité sans passer la journée derrière les fourneaux.

 

5. Gardez des petits plaisirs exceptionnels

-


Si vous ne vous sentez pas prête pour un arrêt total du sucre, conservez quelques occasions joker qui vous permettront de faire un petit écart. Par exemple, pour le goûter : la majeure partie du temps, misez sur un fruit ou une poignée d’oléagineux, mais, à quelques rares occasions, accordez-vous un gâteau de supermarché. Pareil pour les boissons, buvez de l’eau ou des boissons chaudes non sucrées la majeure partie du temps et accordez-vous une pause avec un soda, ou un verre d’alcool. 

Le tout est de ne pas consommer les sucres en excès. Le corps en a besoin à petite dose pour fonctionner. C’est la surconsommation qui est mauvaise. Alors oui au sucre, mais que de temps en temps. 

 

 

Vous aimerez aussi

Top de Santé

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !