Manque d'énergie, inconfort digestif, problèmes de peau et difficulté à perdre du poids ? Malgré tous vos efforts pour manger sainement, avoir une activité physique et bien dormir, vous avez un ou plusieurs de ces symptômes ? 

Ne cherchez plus, vous êtes sûrement sujette au syndrome de "l'intestin qui fuit" ! En effet, certains aliments pourraient provoquer des microdéchirures de la muqueuse intestinale. Ces microdéchirures provoqueraient donc de nombreux troubles dans notre corps (digestion, énergie, sensation de faim, etc.) en libérant les toxines contenues dans l'intestin pendant la digestion. 

Bien heureusement, des solutions existent pour résoudre ce problème ! Et nous allons tout vous expliquer, des origines des lectines à ce qu'il faut faire si vous êtes sujette à ce syndrome. Pour autant, pensez à consulter votre médecin : il sera plus à même de vous aider si vous rencontrez les symptômes décrits plus haut. ;)

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. Qu'est-ce que sont les lectines ?

-

Les lectines sont des protéines présentes dans beaucoup de végétaux. Elles joueraient un rôle d'armes de défense pour ces plantes ; elles seraient produites pour contaminer son agresseur, donc nous qui en mangeons. 

Elles sont parfois appelées "composants anti-nutritifs". Comme pour les fibres, ce serait donc les composants d'un aliment qui n'a pas de rôle sur les nutriments, et ainsi le rôle (ou l'effet) sur la santé n'est pas encore défini.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2. Pourquoi faudrait-il éviter de manger des lectines ?

-

Les lectines se fixent ainsi sur les glucides et certaines cellules de l'organisme pour "attaquer". Elles empêcheraient ainsi l'absorption des vitamines, fragiliseraient le système immunitaire et seraient une des sources du stockage du sucre dans les cellules adipeuses. 

D'ailleurs, le Docteur Gundry, auteur de "The Plant Paradox" l'affirme : "Les lectines sont la cause de la majorité des maladies qui affectent l'être humain aujourd'hui."

 

3. Dans quels aliments en trouve-t-on ?

-

Dans le livre "The Plant Paradox", on apprend que de nombreux aliments sains peuvent contenir des lectines. En effet, on nous met en garde contre le blé, les fèves, les arachides, des légumineuses (surtout le soja), mais aussi certains fruits et légumes comme les tomates, mais aussi les aubergines, les pommes de terre, les poivrons et enfin les noix (en particulier les amandes).

Cependant, pour certains aliments, comme les haricots rouges, les lectines sont désactivées une fois qu'ils sont cuits.

 

4. Quels aliments sont sans lectines ?

-

Bien heureusement, il reste des aliments sains que l'on peut manger sans problème de lectines. Il s'agit notamment des légumes verts à feuilles (épinards, fenouil, laitue, endive, mesclun, algues...), des légumes-fleurs (chou-fleur, brocolis et chou de Bruxelles...), des champignons, des asperges, du céleri ou encore de l'oignon. Les tubercules comme les patates douces, le taro, ou le manioc sont aussi à déguster sans modération ! Enfin, l'avocat (ouf !), l'huile d'olive et les crustacés sont acceptés dans le régime sans lectines.

On se rapproche donc d'un régime paléo. 

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. En quoi la consommation de lectines à faible dose peut-elle être bénéfique ?

-

Avant de bannir à jamais les lectines de votre alimentation, sachez qu’une cuisson suffisante des aliments éloigne les risques. De plus, les lectines sont inoffensives à faibles doses. Pas d'inquiétudes donc, comme pour tout, dans la nature tout n'est pas 100% bon ou 100% mauvais ! Et puis manger des haricots rouges ou blancs crus, ce n'est pas vraiment courant !