La maîtrise de soi demande une grande concentration et capacité à canaliser son tempérament. Il nous arrive à toutes d’agir dans la précipitation, sans vraiment réfléchir aux actions et surtout aux répercussions autour de nous, à ce que l’on pourrait provoquer juste avec une parole non réfléchie. Nous avons beau essayer de nous contrôler, cela reste toujours plus fort que nous.

L’impulsivité finit par nous dominer. Il n’est plus possible de réfléchir et on est comme aveuglées par la colère, la rage ou la tristesse. On cède à la tentation immédiate et on se laisse emporter par des réactions émotionnelles puissantes et incontrôlées. On agit d’une tout autre manière, tout nous dépasse. Nous sommes submergées. 

Elle nous procure un soulagement au premier abord. On va être satisfaites et soulagées d’avoir répondu à un petit pique, mais pas comme on l’aurait souhaité. Le problème est que ce soulagement n’est que temporaire. Il disparaît rapidement pour laisser place aux remords, à la culpabilité. Mais le schéma recommence et le cercle vicieux s’installe.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Se poser et prendre du temps

-

Commencez par prendre du recul et analysez les circonstances dans lesquelles vous pourrez vous montrer impulsive. Posez-vous les bonnes questions : est-ce le travail ? L’entourage ? Quels sont vos sentiments à ces moments précis ? Qu’est-ce qui vous met en colère et vous pousse à avoir des paroles que vous pourriez regretter ? Ayez un regard critique sur votre quotidien et tous les petits moments qui vous rendent stressée. Vos réflexions vous permettront de prendre conscience de vos émotions et de mieux les gérer intérieurement.

 

2. Nommer les impulsions 

-

Nommez vos pulsions, faites tout pour vous en détacher. En les nommant, vous ferez une différence entre vous, votre personnalité et l’impulsion survenue. Considérez-les comme des ennemies à abattre. Écrivez tout ce qui vous passe par la tête au moment de leur venue. Donnez vos impressions, pourquoi avez-vous ressenti cette émotion a ce moment-là ? Quels sont les mots que vous mettriez dessus ? 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 

3. Se focaliser sur une autre pensée 

-

Il faut se débarrasser de votre pulsion et donc s'éloigner de la situation qui l’a causée. L’impulsion surgit un peu comme une bête difficile à dompter. Lorsque vous sentez que vous perdez le contrôle, marquez un stop et sortez prendre l’air. Occupez-vous l’esprit avec des pensées positives ! Pensez à vos prochaines vacances, à votre nouvelle déco pour l’appart. À chaque fois que cette petite voix cherche à prendre le dessus sur vous, reprenez la main.

 

4. Réfléchir aux conséquences 

-

Si vous veniez à réaliser votre impulsion, que se passera-t-il ? Vous vous sentirez libérée d'avoir dit ce que vous pensiez haut et fort, mais à quels risques ? Vous sentez-vous fière d'avoir probablement blessé un proche ? Non, vous vous connaissez et connaissez vos valeurs qui ne sont pas en adéquation avec vos impulsions. Vous allez vous sentir inconfortable, voire honteuse. Reprenez le droit chemin en vous assurant de vos objectifs, que tout ce que vous faites est cohérent pour parvenir au chemin souhaité. Focalisez-vous sur le problème et trouvez la solution. Ne tombez plus dans les pièges des impulsions et comprenez leur fonctionnement. Une fois que vous savez la source, ayez la patience de contrôler vos émotions. C'est la clé pour mettre fin à cet inconfort.