Qui n'a jamais été déçu ou trahi par une ou un ami ? Pourtant, sur le papier, tout semblait parfait : vous vous étiez rencontrée au jardin d'enfants, aviez fêté vos 12 ans ensemble à la pistoche, aviez étudié ensemble dans la même université... Mais voilà, le temps n'a pas pu prévoir les changements et, en grandissant, vos vies ont pris des chemins drastiquement opposés. Aujourd'hui, vous êtes le rouge et votre ancienne BFF est le noir. Mais, une fois l'école et les études passées, comment se refaire des amis et trouver la personne avec qui vous ferez les 400 coups ? 

Cette question, d'autres avant vous se la sont posée et ont imaginé lancer un grand entretien pour trouver leur nouveau meilleur ami. Comme pour un job, un CV est demandé pour prendre connaissance des points communs avec la personne. Un poil étrange, cette tendance fait pourtant de plus en plus d'adeptes sur des groupes Facebook (ce sont bien souvent des femmes ou de jeunes filles). 

Si l'initiative tend à faire sourire, elle cache pourtant une triste vérité : celle de l'isolement des mamans au foyer ou des jeunes actifs et de notre perte, progressive, à maîtriser les interactions sociales IRL.

Les Éclaireuses

Des CV travaillés comme si on cherchait un job dans une startup

Loin de prendre ça à la légère, de nombreux CV circulent sur des groupes Facebook aux dizaines de milliers de membres. Les propositions sont autant travaillées que si les jeunes femmes postulaient pour la dernière startup en vogue. Couleurs chatoyantes, mise en page léchée... Seules les catégories diffèrent. À la place des conventionnels "compétences" et "formations", on retrouve des catégories comme "passions", "chansons fétiches", "5 choses à savoir sur moi"... Tout est pensé pour regrouper une série d'informations catchy qui donneront envie aux autres jeunes femmes de la communauté de venir tailler le bout de gras. 

Majoritairement partagés sur des groupes anglophones comme Truly Twenties ou Gals Who Graduate, ces CV de l’amitié sont le premier pas idéal pour amorcer la conversation et, finalement, rencontrer de nouvelles personnes sans avoir trop besoin de bouger de chez soi. Évidemment, les rencontres online peuvent devenir IRL, mais elles sont aussi idéales pour se construire une vie sociale sans jamais bouger de chez soi.

Un point de départ lié à une seule jeune fille

Le début de ce phénomène est né avec Maddison, une jeune fille de 23 ans qui a dû déménager pour son nouveau boulot dans une ville où elle ne connaissait personne. Après mûre réflexion, elle s'est dit que la meilleure façon de se faire des ami(e)s était, finalement, de proposer sa candidature. Elle a donc posté un CV de l'amitié sur un groupe Facebook et c'est devenu viral. D'autres jeunes femmes ont suivi le mouvement et sont, elles aussi, parties à la recherche de leurs nouveaux amis. 

La popularité quasi instantanée de cette initiative cache pourtant une triste réalité : la difficulté de se faire des amis (hors collègues de travail) une fois que l'on est sorti d'un cursus universitaire. On le sait, la vie d'adulte n'est pas toute rose et elle l'est encore moins lorsque l'on doit l'aborder seul(e).

Une tendance vouée à se démocratiser ?

Avec l'arrivée des applications de rencontre dans nos vies et de l'instantané de la rencontre digitale, il est tout à fait possible de voir cette tendance se généraliser (il est d'ailleurs très étonnant de ne trouver aucun tutoriel pour faire un CV de l'amitié parfait sur YouTube ou TikTok). Avec les deux années de pandémie, de nombreux phénomènes de perte de repères ou de confort dans les interactions réelles ont été observés chez les adolescents et les jeunes adultes. Pendant deux ans, ils se sont murés dans leur chambre, ne vivant qu'à travers leur île sur Animal Crossing et en discutant sur Messenger avec leur team.

La perte de contact physique dans les interactions sociales a réellement créé un isolement. Il en va de même pour les jeunes adultes, fraîchement lancés sur le marché du (télé)travail et qui ne connaissent leurs collègues que par des réunions zoom.

Finalement, au même titre que les applications de rencontre comme Bumble, Tinder ou Fruitz (qui étaient largement boudées à leurs lancements), il est tout à fait possible que les CV de l'amitié deviennent la norme dans les prochaines années pour se trouver une nouvelle bande de potes (et ce, quel que soit notre âge). Cependant, il faudra être totalement sûr que, comme un job, la personne n'a pas légèrement gonflé ses compétences ou son capital sympathie... Il serait dommage de se retrouver avec Regina Georges...

 

 

 

Tags : société, psychologie