Toute l'année, c'est le rush. Métro, boulot, stress, dodo... et rebelote !

Tous les jours, les mêmes petits stress. "Vais-je arriver au magasin avant la fermeture, il n'y a plus rien dans le frigo ?". Eh non, encore loupé pour cette fois-ci. "Pourvu qu'il n'y ait pas d'embouteillages ce matin". Malheureusement si, comme toujours. Le réveil qui ne sonne pas, le choix des repas, l'organisation de votre vie sociale... Bref, tout est source d'angoisse au quotidien. Alors, les vacances d'été, vous les attendez avec impatience. Vous vous voyez déjà lézarder au soleil, un petit cocktail à la main.

Oui mais voilà, durant les vacances, le stress du quotidien laisse place à d'autres tourments. "Mes vêtements vont-ils tous rentrer dans ma valise ?". "Est-ce que la mer sera chaude ?". Aussi futiles soient ces préoccupations, c'est plus fort que vous : le stress monte.

Ces 10 appréhensions, nous les expérimentons toutes (ou presque). Mais une chose est sûre, cela ne va pas nous empêcher de passer des vacances de folie !

Enjoy,

Les Éclaireuses

-

1. L'angoisse de la ficelle du tampon...

"Tu peux me dire si elle dépasse ?" Qu'on soit honnête, nous avons déjà toutes redouté cette situation : le petit bout de ficelle de notre tampon qui dépasse furtivement du bikini, tandis qu'on pensait l'avoir bien rangé... Avoir ses règles en vacances est assez agaçant pour qu'on en rajoute une couche ! Puis tout le monde n'a pas besoin de savoir qu'on a nos règles.
 

2. Le maillot de bain qui dit "ciao" : le stress ultime

La mer est agitée : mais c'est parfait, vous allez pouvoir plonger dans les vagues telle une sirène ! Pour peu qu'un beau gosse passe sur la plage à ce moment-là... Après avoir fait votre show, vous décidez d'aller vous faire rôtir sur la plage. Show must go on, vous sortez fièrement de l'eau. Mais au moment où vos pieds foulent le sable chaud, voilà que le nœud de votre bikini se défait. C'est la panique ! Et zut, il fallait que le beau gosse passe à cet instant précis et vous voie dans votre tenue d'Eve... Eh bien, espérons qu'il soit sous le charme !
 

3. La serviette qui s'envole

On ne s'offre pas toutes le luxe d'aller à la plage privée, bronzer sur des grands sofas. Et tous les ans, on se dit que l'année prochaine on réservera un transat TOUS LES JOURS. Assez de batailler avec sa serviette de plage ! Non mais sérieusement, c'est véritablement la plus grande angoisse de l'été : on n'arrive jamais à l'étendre du premier coup, elle est toujours remplie de sable, elle ne tient jamais en place... Puis quand elle s'envole, les voisins râlent parce qu'ils se reçoivent une flopée de grains de sable ! Bon, c'est vrai, nous aussi, on aurait rouspété. Mais ce n'est pas de notre faute ! Quand ce n'est pas Timéo qui marche dessus, c'est le vent, quand ce n'est pas le vent, ce sont les vagues. Bref, maudite serviette !

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Le stress qui met en péril notre sexy attitude... la transpiration !

Diantre, qu'avons-nous fait, nous, pauvres êtres humains, pour se voir infliger ce châtiment. Un petit brin de chaleur et nous voilà transpirantes et suintantes ! Oui d'accord, un corps luisant, c'est sexy. Mais lorsque la transpiration vient créer des auréoles sous nos aisselles, c'est tout de suite moins glamour. Pour peu que vous ayez une robe en soie ou en satin, et voilà que la trace reste toute la journée...

5. Le sable, notre ennemi juré à la plage

Sur une échelle de 1 à 10 pour mesurer les choses qui nous mettent en rage, le sable est à 12. Combien de fois nous sommes-nous brûlé les pieds avant de poser notre serviette ? Puis, ne pensez même pas à remettre vos tongs, à moins que vous ne vouliez déclencher la troisième guerre mondiale avec les autres vacanciers ! Quand il ne nous incendie pas les petons, le sable nous gratte les yeux. Il s'incruste dans notre sandwich et ça croustille sous la dent (nous serons d'accord pour dire que c'est la pire des sensations !), il va dans nos cheveux, envahit la voiture... Bref, on le HAIT. Et alors, attendez d'avoir des progénitures, vous verrez la galère que c'est...
 

6. Le stress beauté de l'été : les coups de soleil

Le bronzage Punta Cana, qu'on soit honnêtes, c'est un peu le goal des vacances. À croire que c'est notre teint hâlé qui détermine la qualité de nos vacances. Mais avant de ressembler à une jolie petite brioche dorée, vous passez toujours par la case écrevisse. Vous avez beau mettre de l'écran solaire, la catastrophe est inévitable. Zut, vous allez prendre un jour de retard sur votre objectif dorage de pilule. Vous vous tartinez de la crème après-soleil à foison en espérant une seule chose : éviter de peler à tout prix !

7. L'angoisse du parasol qui s'envole

La plage, on aime, on adore. En revanche, le vent à la plage, on aime un peu moins. Cette fois, vous avez compris la leçon : pour ne pas cramer au soleil, vous optez pour le parasol. Année après année, votre technique pour le planter dans le sable s'améliore. Enfin, c'est ce que vous croyez, jusqu'à ce que le petit coup de vent vienne vous prouver le contraire. Votre parasol s'envole et là, c'est l'angoisse : pourvu qu'il n'embroche personne ! La petite sieste sur le sable en toute détente, ce ne sera toujours pas pour cette fois.

8. Le stress summerbody : notre capacité à résister au vendeur de beignets

"Chouchouuuus, beigneeeets". Vous l'entendez arriver au loin, l'incarnation du Diable en personne, aka le vendeur de la plage ! C'est la panique : aurez-vous la force de résister ? Ses beignets sont si gras, si caloriques, si fondants, si délicieux... Non, hors de question de gâcher tous les efforts que vous avez réalisés pour retrouver une meilleure alimentation. Bon, allez, juste un...
 

9. Les nanas canon sur les réseaux sociaux

On le sait, il ne faut pas se comparer aux autres sur les réseaux sociaux. Oui, Instagram ne reflète pas forcément la réalité. Mais c'est plus fort que nous : on bave devant les nanas canon sur les réseaux sociaux, avec leurs photos parfaites dans un endroit paradisiaque, leur cambrure de rêve, leur teint hâlé comme on voudrait... Tous les ans, c'est pareil, vous espérez avoir des vacances aussi idylliques qu'elles et vous angoissez à l'idée qu'elles ne le soient pas.

10. La pire angoisse de l'été : les enfants

Que ce soit les vôtres ou ceux des autres, les enfants sont source de stress pour vous. Et voilà qu'ils chouinent pour un rien, qu'ils marchent sur votre serviette... C'est donc ça des vacances ? Pour la peine, vous écraserez leurs pâtés de sable.

 

 

Tags : plage, soleil, vacances