Et si vous décidiez (enfin) de devenir votre priorité ?

Juliette Gour 06 avril 2022

Dans la vie, on a tendance à s'oublier, à faire passer les autres en premier. S'il est vrai que l'altruisme et la générosité sont des qualités de choix, il ne faut pas non plus se laisser tomber pour le bien-être des autres. Aujourd'hui, c'est décidé, vous (re)devenez votre priorité.

Votre agenda n'a rien à envier à celui d'un ministre. C'est bien simple, du soir au matin, vous vous occupez de vos proches, de vos collègues, de la petite mamie du coin de la rue, des chiens errants du quartier, des enfants de la voisine du 5e... Et vous, dans tout ça ? À force de donner votre énergie aux autres, vous avez fini par vous oublier.

On ne jettera jamais la pierre aux personnes qui donnent de leur temps pour les autres, mais il ne faut pas non plus oublier qu'une vie, on en a qu'une et qu'il est important d'en profiter autant que faire se peut. Aider les autres, c'est bien, mais s'aider soi-même, s'aimer (même un peu) et parfois se faire passer en premier, c'est aussi important que tout le reste.

Et si, à partir d'aujourd'hui, vous vous autorisiez à être (un peu) égoïste et à devenir votre priorité ? 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

Osez enfin dire 'non'

Ce qui est drôle dans cette histoire, c'est que les enfants apprennent le 'non' très tôt et ne se privent pas de l'utiliser (jusqu'à ce qu'il devienne leur mot préféré). Mais alors pourquoi, une fois devenu adulte, c'est si compliqué de dire 'non' ? Parce qu'on nous apprend que derrière ce mot, il y a la négative, soit quelque chose de mauvais. Pourtant, un non, ça peut parfois sauver : d'une situation délicate, d'un mariage pas vraiment souhaité et même d'un burn-out. Trop souvent, on hésite à verbaliser ce mot, pourtant, il est tout aussi utile que le 'oui'. Ainsi, la première étape de votre chemin pour prendre un peu plus soin de vous sera d'apprendre à dire 'non'. Pas pour tout évidemment, mais seulement pour les situations qui ne vous sont pas favorables ou pour les propositions qui ne vous disent rien. 

Se forcer à dire oui, c'est s'infliger des efforts que d'autres ne feront peut-être pas pour vous. Alors, osez parfois être un peu égoïste et dites 'non', une fois, deux fois... Vous verrez, les gens ne seront ni peinés ni offusqués. 

 

Réévaluez l'ordre de vos priorités

Parfois, il est essentiel de faire le bilan pour établir des listes (physiques ou mentales). On y note ce que l'on veut garder, ce qui nous rend heureux, ce qui nous stresse et ce qui nous fait du mal. Une fois ce bilan fait, on commence à tracer le chemin de ce qu'il nous faut au quotidien pour se sentir vivant et se rapprocher du bonheur. Pour certains, c'est sortir d'une relation qui s'avère néfaste, pour d'autres ce sera d'oser pousser la porte d'un studio de danse pour reprendre là où tout s'est arrêté quelques années plus tôt. 

Au fur et à mesure, vous commencerez à vous tracer un nouveau chemin de vie, où la priorité ce sera vous. Peut-être pas 100% du temps (quoique), mais au moins plus qu'avant. Un 50/50 semble être la configuration parfaite : 50% de son temps pour les autres et 50% juste pour soi.

 

 

Entourez-vous de choses et de gens qui vous tirent vers la lumière

Dans la vie, il arrive qu'on rencontre des gens qui ne nous veulent pas forcément du bien ou que l'on accepte des choses qui ne sont pas vraiment positives. C'est le moment ou jamais de faire le ménage et de jeter tout ce qui apporte de l'ombre à votre quotidien. En échange, entourez-vous de tout ce qui peut apporter de la lumière dans votre vie : des gens qui vous font profondément rire, un partenaire pas toxique pour un sou, un travail que vous êtes content de faire au quotidien... Ne laissez plus jamais l'ombre s'emparer de votre quotidien.

 

Faites-vous confiance

Il est possible que vous croisiez des gens qui savent mieux que vous ce dont vous avez besoin. Ne donnez aucun crédit à leurs discours, surtout si vous n'avez pas sollicité leur avis. Il y aura toujours des donneurs de leçon et des moralisateurs qui vous feront parfois douter de vous. Pourtant, il est important de ne pas succomber aux chants des sirènes. La seule personne qui sait ce qui est bien pour vous, c'est vous-même. 

Si jamais vous avez besoin de conseils, vous irez les demander vous-même à des personnes mûrement choisies. Vous n'avez besoin de l'avis de personne pour avancer dans votre vie : votre instinct et vos envies suffisent !

 

 

On croit en soi (et en sa bonne étoile)

Il est important de savoir ce qui vous motive à avancer dans votre vie : vous souhaitez une vie tranquille ? Ou vous voulez soulever des montagnes (et accessoirement devenir le personnage principal du film de votre vie) ? Quel qu'il soit, il est important que ce choix vous anime et que, surtout, vous soyez persuadé que c'est votre destinée. Si vous n'y croyez pas, personne n'y croira pour vous. On ne part pas à la guerre en pensant que l'on va mourir, c'est pour cette raison qu'il faut chérir vos rêves et faire en sorte d'en faire une réalité.

Il n'y a rien d'inatteignable, juste des chemins plus ou moins longs. 

 

 

 

Tags : psychologie

Les plus lus

Vous aimerez aussi

Top de Psycho & Société

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !