Vous arrive-t-il parfois de regretter votre enfance ? Cette douce insouciance, cette naïveté agréable. Cette époque durant laquelle vous n'aviez aucune responsabilité : pas de repas à prévoir tous les soirs de la semaine, de factures à payer ou encore de lessive à ne pas oublier dans la machine. Cette période magique de l'enfance est passée à une vitesse incroyable et vous avez le sentiment de ne pas avoir assez profité d'elle. Attention, vous adorez la liberté de l'adulte que vous êtes, mais il est vrai que de temps à autre vous vous surprenez à regretter l'enfance que vous étiez. Et si vous vous preniez trop au sérieux ? Et si vous aviez besoin de retrouver votre âme d'enfant pour rendre le quotidien un peu plus léger ? Aujourd'hui, on en parle.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Gardez votre âme d'enfant afin de développer votre imaginaire et votre rêverie

Lorsqu'on est enfant, on possède une grande force créative et pour cause, non seulement les journées sont dédiées à la découverte, mais plus encore, tout est possible pour un enfant car il n'a pas conscience des règles ou limites qui existent autour de lui. Autre moyen de développer son imaginaire : les dessins animés ! Contrairement à ce que vous pensez, ils ne ramollissent pas le cerveau mais apaisent et leurs couleurs éclatantes développent la créativité.
Mais comment transposer ça à votre vie d'adulte ? Pour commencer, autorisez-vous quelques heures de dessins ou de pratique artistique par jour, faites-vous un marathon Disney et surtout ENNUYEZ-VOUS. C'est le meilleur moyen de travailler votre imagination et de vous échapper le temps d'un instant de la pression de votre vie d'adulte.

 

Une âme d'enfant vous permettra d'augmenter votre capacité à ressentir et exprimer des sentiments purs

"Ne pleure pas", "Retiens tes larmes", "Arrête de rire pour rien". Est-ce que ces phrases vous rappellent quelque chose ? En grandissant, les enfants sont conditionnés à minimiser leurs émotions sous peine d'être perçus comme hypersensibles ou encore extravertis. Observez les très jeunes enfants et la manière qu'ils ont de s'exprimer : sans aucune réserve car ils n'ont pas honte de ressentir lesdites émotions. Quand un enfant est triste, il pleure, et quand il est heureux, il rit. Faites la même chose, vous vous sentirez libérée...

 

Les enfants s'étonnent toujours, et de tout. Faites de même

Cultiver sa curiosité est impératif pour garder son âme d'enfant, mais plus important encore, c'est le meilleur moyen de se soustraire à un quotidien qui serait trop monotone. Une belle fleur sauvage sur votre chemin ? Prenez le temps de l'admirer, de la décortiquer, pratiquez la gratitude quotidienne. S'étonner mène aussi à la réflexion qui elle-même peut mener à un éclair de créativité ! Poser des questions est toujours une bonne idée, alors n'hésitez plus.

 

Comme les enfants, vivez à fond l'instant présent

Le présent est un cadeau et il n'est jamais garanti, alors vivez-le comme si vous n'aviez pas conscience qu'il existe un passé ou encore un futur. Quoi de mieux comme état d'esprit pour ensuite profiter à fond de chaque instant ? C'est de cette manière que les enfants vivent intensément chaque seconde de leur vie mais aussi parce qu'ils sont honnêtes avec les émotions qu'ils ressentent (et les vivent donc à fond).

 

N'ayez pas peur de l'échec !

L'échec, finalement, c'est quoi, si ce n'est une possibilité de faire encore mieux ? Oui c'est très cliché mais c'est aussi une réalité. Quand un enfant échoue, sa première réaction naturelle n'est pas d'abandonner mais de recommencer immédiatement jusqu'à ce qu'il réussisse. Avoir peur de l'échec peut vous condamner à rester dans un environnement qui ne vous plaît pas du tout. Parfois, ce n'est pas le résultat qui importe mais l'opportunité qui nous est donnée, et puis c'est connu, les échecs sont des leçons très utiles.

Cependant, retrouver son âme d'enfant ne doit pas signifier un abandon de la vie d'adulte. Attention à ne pas vous bercer d'illusions et vous enfermer dans un monde que vous auriez créé de toutes pièces et dans lequel vous n'auriez plus besoin de grandir et où vous n'auriez aucune responsabilité. Le danger de vouloir retrouver son âme d'enfant, c'est de développer une espèce de syndrome de Peter Pan dont il est difficile de sortir. Pour le psychologue Jean-Yves Flament, ce syndrome est un cercle vicieux : plus la personne se sent en décalage avec le monde des adultes, plus elle s'isole dans son délire imaginaire, alimentant toujours un peu plus son angoisse et refusant de se prendre en charge. Résultat : certains adultes préfèrent collectionner de façon maladive les Barbies.

  

 

 

Tags : enfance, psychologie