Ces phrases et réflexions qu'il ne faut jamais sortir lors d'un premier date

Juliette Gour 29 juillet 2022

Qui n'a jamais eu un date foireux, celui qu'on raconte un peu honteusement à ses copines autour d'un verre (ou deux) de blanc ? On vous a dégoté le meilleur du pire question dating, soit tout ce qu'il ne faut pas faire pour qu'un premier date se passe bien. C'est le moment ou jamais de prendre des notes.

L'erreur est humaine, c'est un fait. Mais entre une petite maladresse et un malaise profond, il y a une vraie différence. Qu'est-ce qu'il y a de plus délectable que les histoires de date foireux de nos copines (peut-être les histoires de fesses ratées, encore que) ? 

On vous a demandé quels étaient vos pires souvenirs de premier rendez-vous et nous n'avons pas été déçues. On vous a listé le meilleur du pire, les palmes des étourderies et les Oscar des pires punchlines de l'histoire en matière de dating. 

C'est le moment ou jamais de prendre des notes ou d'envoyer cet article à votre pote un peu lourd (qui semble toujours persuadé d'être un dieu de la drague). Il est urgent de prévenir pour ne pas avoir à guérir. Et si les anecdotes risquent d'être moins croustillantes à l'apéro, ça évitera beaucoup de déconvenues.

Enjoy,

Les Éclaireuses

1) On évite de parler de son ex (sinon, c'est next)

Est-ce qu'il est vraiment nécessaire d'expliquer pourquoi ce genre de phrases est problématique ? Cela signifie non seulement que la personne n'a pas réellement fait son deuil de sa relation passé, mais que, en plus, il n'a rien de bien passionnant à raconter sur sa vie si ce n'est vous montrer ce dont son ex est capable sur les réseaux sociaux.

"Une fois, un mec m'a dit au premier date : attends, je te montre les TikTok de mon ex". - Esther, 21 ans

Pire, s'il ou elle vous montre des photos de son ex pour se moquer de lui ou pour vous comparer à lui, c'est le moment de prendre vos jambes à votre cou... Il n'y a rien de pire d'être avec quelqu'un qui regrette encore sa dernière relation. Le fait qu'il fasse aussi souvent référence à son ex est également le signe qu'il ou elle est à la recherche d'une relation pansement... Et personne n'a envie d'être un pansement, non ? 

2) Les remarques sur le physique, c'est interdit ! 

Évidemment, il y a plusieurs types de remarques sur le physique. Si c'est pour faire des compliments, il n'y a aucun problème (tout le monde aime les compliments). Mais il arrive parfois que certaines remarques soient plus…maladroites.

"Un mec avec qui j'avais un rendez-vous m'a dit 'tu ressembles à une otarie'." - Simone, 25 ans

Si on ne remet pas en question l'aspect mignon des otaries, la comparaison est tout de même un peu hasardeuse. Dans un autre genre, on évite également de comparer physiquement la personne avec son ex (cf. point numéro 1).

Dans la série des remarques déplacées sur le physique, on évite également toutes les remarques liées au poids de la personne. Les "Tu paraissais plus mince en photo" sont à proscrire, et ce, même si vous le pensez. À part être blessantes, ces remarques n'auront aucun impact positif sur la situation.

"C'est dommage cette maigreur, ça se voyait moins sur les photos" - Benjamin, 32 ans

3) On évite de jouer sur le principe de la dette sexuelle (parce que c'est pas ouf quand même)

La dette sexuelle est encore une réalité dans notre société. C'est un sentiment qui joue sur la culpabilité (généralement des femmes) et qui induit que lorsque l'on est invitées au restaurant ou au cinéma, cela sous-entend que l'on doit, en échange, offrir des faveurs sexuelles. 

"Bon, c'est pas tout, mais maintenant que j'ai payé, on va chez moi." - Lola, 24 ans

Derrière cette remarque (plus que déplacée) se cachent des années de conditionnement qui sous-entendent qu'une faveur sexuelle se paie à coup d'invitation au restaurant.

4) Les remarques un peu beaufs, on évite aussi... 

S'il est vrai qu'une majorité de personnes ont une petite affection pour Jeff Tuche ou Patrick Chirac, personne n'a envie de dater un mec qui semble tout droit sorti d'une comédie française un peu bancale. Ainsi, on évite les "Franchement, heureusement que le PSG ne jouait pas ce soir, sinon je t'aurais planté." Même si vous le pensez, ce ne sont pas des choses à dire (personne n'a envie de savoir que vous ne vivez que pour le foot). 

"J'aime bien titiller le cerveau des meufs avant de leur titiller le cl*to" - Margaux, 25 ans

N'essayez pas de faire un trait d'esprit moyennement drôle ou faussement réfléchi, généralement, ça fait un flop et ça donne une image plutôt négative de vous. Globalement, il faut garder en tête que pour un premier date, on évite de faire dans la dentelle. On reste en terrain connu, ça évite les sorties de routes...  

 

5) Globalement, toutes les remarques, sexistes, racistes, homophobes, grossophobes... On oublie

Est-ce qu'il est nécessaire de spécifier pourquoi ? Pas besoin d'exemple pour cette catégorie, on a toutes et tous en tête une remarque raciste, sexiste, homophobe... De toute façon, il faut se dire que depuis 2000, tout ce qui découle de ces sujets est totalement has been. Alors, on arrête de penser avec des idées du siècle dernier et on pense inclusivité. 

PS : C'est également valable pour la grossophobie qui, aujourd'hui, n'a plus sa place dans les conversations. 

6) Les comparaisons familiales aussi, c'est pas terrible non plus

Personne (vraiment personne) sur cette terre n'a envie d'être comparé à un père (sauf si vous êtes l'enfant de Brad Pitt), un frère, une mère ou une sœur.

"C'est dingue comme tu ressembles à ma sœur" - Lola, 24 ans

Comme pour les comparaisons animales, on évite à tout prix de notifier à la personne en face qu'elle a un joli trait de ressemblance avec quelqu'un de votre famille proche, non seulement c'est bizarre, mais, surtout, ça peut vouloir dire que vous recherchez désespérément quelqu'un comme votre mère ou votre sœur et, dans ce cas-là, il paraît urgent de faire un point sur vos relations avec ces personnes.

7) En cas de date à l'internationale, les clichés sur les pays sont à éviter...

Il ne faut pas limiter le dating à son pays. En cas d'échange universitaire ou d'expatriation, il est fort probable que l'on soit amené à avoir des rendez-vous avec des personnes d'un autre pays. Dans ce cas-là, on évite de passer pour le colon fraîchement arrivé et on garde pour soi les réflexions un poil dégradantes ou qui découlent de clichés. 

"Aux USA, on m'a demandé si c'était vrai que les Français ne se lavaient pas" - Astrée, 29 ans.

"Quand je suis arrivé France, on n'arrêtait pas de me demander si c'était vrai que les Asiatiques étaient plus 'petits'." - Anonyme

Au-delà même du malaise que peut provoquer ce genre de questions, elles sous-entendent également que vous vous basez sur des clichés (généralement faux), qui découlent de vieilles idées. Ce n'est ni un signe d'ouverture d'esprit, ni de modernité, c'est pour cette raison qu'il vaut mieux les éviter.

8) Les remarques liées à l'argent sont aussi un peu limites

S'il est vrai que l'argent est tabou en France, il l'est encore plus dès qu'il est question de rendez-vous amoureux. Il n'est pas nécessaire de notifier que vous avez payé pour telle ou telle chose... Lorsque l'on invite quelqu'un, on le fait (normalement) de bon cœur, sans rien attendre en retour. 

"Ça te dit d'aller au kebab ? C'est le truc le moins cher que j'ai trouvé" - Lola, 24 ans

"Non, laisse, je t'invite... Ah, quoique non, donne-le-moi, ça me paiera le ticket de métro de retour" - Alexandra, 30 ans

Personne n'a envie d'être avec quelqu'un qui est près de ses sous... Si jamais vous n'avez pas un budget extensible, il y a d'autres façons plus élégantes de le notifier. Vous pouvez par exemple dire "ça te dit qu'on fasse un pique-nique ?" ou alors vous trouvez des activités de premier rendez-vous à faire gratuitement, ça demande un peu d'imagination, mais les idées ne manquent pas (si on se creuse un minimum la tête).

Bonus : On évite également de proposer de la drogue, ça fait mauvais genre...

On ne le répétera jamais assez : la drogue, c'est mal. Libre à chacun d'en consommer, mais c'est assez irrévérencieux de proposer, comme ça, sorti de nulle part, de la drogue à quelqu'un, surtout si vous n'avez aucune assurance que la personne en face est consommatrice.

"Une fois, j'étais en rendez-vous avec un garçon dans un bar qui, d'un coup m'a sorti 'Tu veux de la coc' ?', avant même d'entendre ma réponse, il s'est levé et est allé prendre un rail dans les toilettes." - Agathe, 32 ans

Aussi généreuse puisse être votre proposition, elle est un peu malvenue si vous ne savez pas quel est le comportement de la personne vis-à-vis des drogues. Et, évidemment, on ne drogue pas non plus les personnes à leur insu, mais ça, normalement, ça devrait tomber sous le sens.

 

 

 

Tags : amour, couple

Vous aimerez aussi

Top de Psycho

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !