Non, votre passé ne définit pas forcément la personne que vous êtes aujourd'hui

Juliette Gour 15 février 2022

Le passé est-il réellement quelque chose d'indissociable de notre présent ? Pour certains, le poids du passé est tellement lourd qu'ils ne peuvent pas s'en détacher. Pourtant, il est important de ne pas laisser vos souvenirs parasiter votre quotidien... C'est même essentiel.

Des images vous reviennent, comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle, autrefois en décembre... Quatre mots et vous replongez en enfance, vous vous revoyez devant votre télé, les yeux pleins d'étoiles devant Anastasia en train de virevolter dans une robe faite d'un bout de tissu et d'une couette. C'est ça qui est merveilleux avec les souvenirs du passé, ils nous marquent, parfois au fer rouge et un seul élément peut rallumer la flamme d’un instant. 

Pourtant, doit-on pour autant considérer que le passé est indissociable de la personne que vous êtes aujourd'hui ? Donnons-nous trop d'importance à nos expériences passées, si bien que nous nous refusons parfois de vivre dans l'instant présent ? 

Faisons le point. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Le passé traumatique

Le passé laisse des marques, c'est indéniable. Chaque instant, chaque moment et chaque expérience peuvent être matérialisés comme une brique qui vient s'ajouter au mur de votre vie. Mais, si certaines de ces briques sont solides comme du diamant d'autres sont, au contraire, friables et instables. Ces briques friables sont souvent causées par des traumatismes vécus, dans l'enfance ou non et qui viennent perturber les fondations de notre vie.

Que ce soit un manque d'affection de la part de parents absents au harcèlement scolaire en passant par le manque de reconnaissance... Tous ces évènements peuvent laisser des marques indélébiles sur le mur de votre existence qui, au final, peuvent parasiter tout le reste de votre vie. S'il est tentant de laisser ces traumatismes dans un coffre, fermé à double tour dans un coin de votre cerveau, ce n'est pourtant pas la bonne solution. 

Pour vaincre un traumatisme, pour le surmonter et l'éliminer, il est d'abord nécessaire de le conscientiser. S'il est évident qu'ils ont eu une action sur votre construction, ils ne doivent pas vous ralentir pour autant, comme un boulet à la cheville. C'est en ça que le passé est trompeur. C'est qu'il nous permet de nous construire, mais il est parfois essentiel de se détacher des fondamentaux ou des croyances créées avec le temps pour avancer sereinement. 

  

Le passé comme déclencheur

Que vous croyiez au destin, aux signes ou simplement au hasard de la vie, il y a parfois des évènements qui sèment le doute dans votre esprit et qui vous poussent à repenser absolument toute votre vie : un accident, une rencontre hasardeuse, un train loupé, un coup de folie, une rupture amoureuse, un décès... Tout peut faire office d'élément déclencheur. Tout dépend de la façon dont l'évènement est appréhendé par la personne qui vit cette expérience.

Si les heureux hasards sont moins rares qu'on ne le pense, ils ont tout de même le mérite d'avoir un impact notable sur notre quotidien ou celui des autres. L'exemple le plus général étant, bien évidemment, la décision qu'a prise notre ancêtre humanoïde de se mettre à marcher sur deux pattes au lieu de quatre. En résulte la création d'une toute nouvelle espèce et la naissance d'une lignée qui comprend aujourd'hui près de 7 milliards d'individus. Mais, sans aller sur le terrain anthropologique, il est évident que le passé peut nous offrir des perches pour passer des étapes dans notre vie : une rencontre au coin d'un bar peut cacher l'histoire d'amour de votre vie. Une lecture pendant une nuit d'insomnie peut vous permettre d'enregistrer l'information qui vous permettra de gagner le million à un quizz télévisé. Ou, une série étrangère visionnée pendant le confinement peut vous faire comprendre que votre vie n'est pas ici et qu'il est temps pour vous de vous expatrier.

Le piège avec le passé, c'est qu'il peut autant avoir d'influences positives que négatives, il peut être aussi enrichissant que destructeur. L'essentiel est d'en avoir conscience et de faire le tri pour comprendre ce qu'il faut garder et ce qu'il faut jeter. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

Le passé qui est fait pour être oublié

Dans la lignée des traumatismes, il y a des évènements, des situations ou des gens qui méritent d'être oubliés parce qu'ils ont eu un impact négatif sur vous, sur vos proches et qu'ils ne méritent pas de continuer à vivre dans votre mémoire. Pour oublier, il n'y a pas des dizaines de solutions : on peut se taper la tête contre les murs et prier pour souffrir d'amnésie (mais c'est souvent douloureux et contreproductif) ou on peut faire un travail sur soi pour être accompagné dans son oubli

Quoi qu'il arrive, il sera forcément nécessaire, à un moment ou un autre, de se plonger dans son passé pour faire le tri. Le piège étant de se perdre dans ses souvenirs et de ne plus réussir à vivre dans le présent. Il faut voir l'esprit comme une large galaxie remplie de milliers d'étoiles soit brillantes soit sombres. Si les brillantes ont un effet positif sur notre présent, les sombres représentent la part d'ombre qui nous habite. L'équilibre est essentiel pour se sentir vivant, il est donc important de s'explorer pour trouver la balance parfaite entre ombre et lumière, entre influence positive et influence négative, entre ce qu'il faut garder et ce qu'il faut oublier.

 

 

Mais finalement, que doit-on retirer ? 

Est-ce que le passé défini réellement qui on est aujourd'hui ? Oui et non. Si les expériences passées ont permis de construire un chemin qui nous a guidées jusqu'à la personne que l'on est aujourd'hui, il n'est pas nécessaire qu'il soit dominant dans le quotidien, au contraire. Pourquoi ? Parce que la pire erreur que l'on peut faire, c'est de perpétuellement vivre dans le passé et de ne jamais se projeter vers l'inconnu de l'avenir. Vous ne voulez pas ressembler à cette vieille tante qui revit inlassablement ses années de gloires et qui a complètement oublié de vivre l'instant présent ?

S'il est essentiel de cultiver son passé et de chérir les souvenirs tendres, il est tout aussi important de prendre le recul nécessaire pour minimiser l'impact direct et se projeter vers le futur et l'inconnu, parce qu'il est évident que cela réserve un nombre incalculable de surprises.

 

 

 

 

Tags : psychologie

Vous aimerez aussi

Top de Psycho & Société

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !