Vous êtes du genre contemplatif depuis votre plus jeune âge, mais on vous l'a toujours reproché ? Prenez une revanche sur la vie (et vos parents) ! Et si ne rien faire était finalement devenu un luxe, voire même un art ? 

C'est en tous cas ce que nous apprend le concept du Niksen. Prendre le temps d'observer la nature, de regarder les gens passer à la terrasse d'un café, s'émerveiller devant les détails de la vie... Tous ces petits comportements du quotidien, qui nous ont longtemps fait culpabiliser, sont de plus en plus valorisés. Très bon pour l'éveil de la curiosité et pour faire un reboot cérébral, la contemplation va devenir notre nouvelle activité préférée dans les années à venir. Est-ce une réponse à ce monde qui va toujours plus vite et qui sollicite de plus en plus notre cerveau ? Sûrement. Quoi qu'il en soit, cette pause dans votre journée s'avère être grandement bénéfique pour recharger les batteries. 

Tout comme son copain danois, le Hygge, le Niksen est une invitation à la détente. Pourquoi ne pas se lover dans un plaid (seul ou à deux) et regarder, des heures durant, le feu brûler dans la cheminée ou la neige tomber ? Dans le fond, qu'est-ce qui nous l'interdit ? 

Tous ces mouvements ont en commun une invitation à adopter un mode de vie plus simple et déconnecter, le temps d'un instant, de nos écrans. Plus globalement, la "slow life" a le vent en poupe et c'est tant mieux ! 

Curieuses de savoir comment appliquer les concepts du Niksen au quotidien ? Suivez le guide ! 

Enjoy

Les Éclaireuses

 

N'ayez plus peur de "glander" 

-

 

Et surtout, ne culpabilisez plus de prendre ce temps pour vous. D'un point de vue psychologique, ces instants de déconnexion sont essentiels pour reprendre possession de son cerveau et de son temps - tout en le perdant, mais en le perdant correctement. 

À une époque où nous calculons chaque minute de notre journée et où tout est calculé au millimètre, s'accorder un instant - sans chronométrer - pour rêver, c'est presque un luxe essentiel. On en vient même à se demander si cette déconnexion momentanée ne devrait pas être obligatoire pour éviter la surcharge cérébrale, et même les burn-out. 

Ce moment off que vous accordez à votre cerveau, c'est l'équivalent d'une sieste pour le corps. Cela peut vous permettre de repartir de plus belle. Alors, certes, dans les faits, il n'est pas possible d'éteindre son cerveau (sinon on meurt CQFD), mais s'autoriser à se balader dans ses idées farfelues, c'est en quelque sorte un mode off. Un instant privilégié où tout est possible.

 

Non, ce n'est pas grave de ne pas accomplir tous vos objectifs à l'instant T

-

 

C'est l'un des fondements du principe, ne se donner aucun objectif. Une tâche qui s'avère compliquée pour les maniaques du contrôle, mais c'est essentiel pour aborder sereinement l'art de ne rien faire. Les deux autres pierres angulaires du Niksen sont de laisser libre cours à nos pensées et de ne jamais oublier d'aborder ces instants comme des situations propices à la détente. 

C'est aussi l'apprentissage de ne plus se mettre la pression pour tout, tout le temps. Cela va également de pair avec l'art de procrastiner, de remettre à plus tard ce qui n'est pas, ou peu, urgent. Tous ces comportements s'intègrent dans un tout qui est une invitation au lâcher-prise et à la "slow-life", concept phare en ce moment. 

 

Il est possible de pratiquer le Niksen au quotidien

-

 

C'est ça qui est bien avec le fait de ne rien faire, on peut le pratiquer tous les jours (et c'est bien la première activité qu'on arrive réellement à tenir). Alors, on ne parle pas d'encourager les gens à tout plaquer pour observer les bernard-l'ermite sur la plage jusqu'à la fin de vos jours, mais s'octroyer le droit de divaguer chaque jour 10 à 15 minutes, c'est tout à fait possible, et même encouragé. 

Et ce petit instant de déconnexion aura de nombreux bienfaits sur votre corps et votre esprit. Au-delà de l'aspect "bol d'air" qui permet d'augmenter la productivité, le Niksen permettrait, à long terme, de réduire l'anxiété, d'améliorer nos défenses immunitaires, et même de ralentir le processus de vieillissement du corps. 

Alors, arrêtons de culpabiliser de lambiner et félicitons-nous plutôt de nous accorder de courts instants de pause dans notre quotidien, ils s'avèrent être essentiels.