Dès notre plus jeune âge, des questions nous traversent l'esprit. "Pourquoi la lune avance-t-elle en même temps que nous lorsque nous roulons en voiture ?" ; "Est-ce que le lait se met avant ou après les céréales ?".

L'instinct est de chercher des réponses, mais la vérité est que ce sont les questions qui nous apprennent le plus. Au fil de notre existence, les questions s'intensifient, les interrogations infantiles sur le monde qui nous entoure se transforment en questions existentielles. Surviennent les questions rhétoriques - celles qui ne semblent même pas avoir de réponses - mais qui provoquent un processus de remise en question, d'évolution de notre personne. Qui pensez-vous être ? Qu'est-ce que tout cela signifie ?

Parfois, se poser les bonnes questions peut engendrer une prise de conscience, un déclic. La bonne question au bon moment peut changer le cours d'une vie, un esprit turbulent ou guérir un cœur en colère. Mais encore faut-il que la réponse soit honnête et objective. Car oui, il sera certainement nécessaire d'effectuer une analyse introspective de notre propre existence, alors que parfois, nous refoulons ce qui pourrait nous déplaire. Pour que l'expérience soit constructive, il est impératif d'ôter le voile qui briderait notre esprit

Ai-je la vie dont j'ai toujours rêvé ? Est-ce que j'aime mon travail ? Suis-je vraiment heureuse ? Ces interrogations nous permettent de prendre du recul sur notre vie et nos aspirations. Bien que chaque situation puisse générer la sienne, 7 questions méritent d'être posées plusieurs fois au cours d'une vie. Nous ne connaissons pas les réponses à ces questions, mais laissez-les vous mettre au défi. Laissez-les faire leur travail sur vous, et laissez-les vous changer.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Les personnes avec qui je passe du temps me sont-elles bénéfiques ?

-

Nos fréquentations et les personnes avec qui l'on passe le plus de temps nous influencent, sans contestation possible. Nos pairs jouent un rôle dans la personne que nous deviendrons. D'ailleurs, le théoricien Goethe disait : "Dis-moi avec qui tu passes du temps et je te dirai qui tu es". Alors, pendant un instant, prenez du recul sur vos collègues et vos amis, et demandez-vous : vous inspirent-ils ou, au contraire, vous entraînent-ils vers le bas ? Si la réponse est la dernière, alors vous pouvez y remédier. Il n'y a pas de mal à se détacher des personnes qui ne nous apportent rien, ou alors du négatif. Vous ne serez pas sans coeur, car rappelez-vous que la personne qui prime et que vous devez choyez, c'est vous. Si vous passez du temps avec des personnes qui ont des vies malheureuses ou qui ne sont pas aussi ambitieuses que vous, alors vous risquez de faire les mêmes choix que ces dernières. Voilà pourquoi vous devez judicieusement choisir votre environnement.

 

2. À quoi ressemble ma journée idéale ?

-

Si vous ne savez pas à quoi ressemble votre journée idéale, comment allez-vous prendre des décisions ou des plans pour vous assurer de pouvoir en faire l'expérience régulièrement ? Il est important de dresser un inventaire des jours les plus agréables et satisfaisants de votre vie. Maintenant, assurez-vous que votre travail, votre vie personnelle, et même l'endroit où vous avez choisi de vivre vous ramène vers ces derniers. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

3. Est-ce sous mon contrôle ?

-

Il faut faire la distinction entre ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. Nos actions, nos pensées, nos sentiments, tout cela dépend de nous. Les autres personnes, la météo, les événements extérieurs, ce n'est pas le cas. Nous n'avons pas de pouvoir sur cela. Pourtant, nos réponses aux autres, la météo, les événements extérieurs sont sous notre contrôle. Faire cette distinction vous rendra plus heureuse, vous rendra plus forte et vous rendra plus performante, ne serait-ce que parce que cela concentre vos ressources vers les endroits où elles comptent.

 

4. Si je ne suis pas pour moi, qui l'est ? Si je ne suis que pour moi, qui suis-je ?

-

La traduction alternative de cette dernière partie est : "Si je ne suis que pour moi, que suis-je ?". Cela ne fait pas de vous une mauvaise personne que de vouloir atteindre le sommet ou bien vouloir que l'on se souvienne de vous. Mais il y a problème si c'est l'unique chose que vous voulez. Tout doit avoir un équilibre.

 

5. Quelle est la chose la plus importante ?

-

Si vous ne savez pas quelle est la chose la plus importante pour vous, comment savoir si vous la mettez en premier ? Comment savoir si vous prenez les bonnes mesures pour l'obtenir ? Peut-être que la chose la plus importante pour vous est la famille, c'est donc votre priorité. Alors, non seulement vous devez commencer à agir en conséquence, mais vous devez également arrêter de vous comparer à des personnes ayant des priorités différentes. Peut-être que l'argent est la chose la plus importante pour vous. Aucun problème, mais sachez-le et soyez-en consciente. Le problème n'est pas la priorité, c'est de vous mentir. 

 

 

6. Est-ce vraiment important ?

-

Est-ce que cette chose sur laquelle vous êtes si inquiète a vraiment de l'importance ? Évidemment, des déceptions momentanées peuvent arriver. Mais ce moment vous ouvre au suivant, si vous ne lui accordez pas trop de poids.

 

7. Est-ce ce que je veux être ?

-

Notre esprit a la capacité astucieuse de faire la distinction entre ce que nous faisons et qui nous sommes. Le problème est que c'est complètement absurde. Vous ne pouvez pas être une bonne personne si vos actions sont systématiquement mauvaises. Peu importe que vous disiez que vous aimez quelqu'un, cela n'a d'importance que si vous montrez que vous l'aimez. Vous êtes ce que vous faites ! Alors, demandez-vous chaque fois que vous faites quelque chose : cela reflète-t-il la personne que je veux être ? Que je me vois être ?