« Celui qui n’a jamais été seul… au moins une fois dans sa vie ». La solitude, la déprime passagère… même Garou en parle. Que celle qui n’a jamais ressenti cela se montre sur le champ !

En ce moment plus que jamais, la solitude est un fléau, duquel personne n’est à l’abri. Votre soeur, votre cousine, votre mère ou peut-être vous-même ressentez un sentiment de désespoir ou de solitude. Après des mois d’isolement forcé, de vie sociale amenuisée, on n’en peut plus. Plus de soirée au resto, plus de sortie culturelle le dimanche après-midi. Nos samedis soirs fiesta se sont transformés en samedis soirs pizza. Dur dur d’aller de l’avant quand la déprime s'installe. 

Parfois, on les appelle les jours « bad mood ». Passagers chez certains, plus récurrents chez d’autres. Vous savez, ces jours où vous avez l’impression que quelque chose ne tourne pas rond chez vous, que vous vous sentez triste sans vraiment savoir pourquoi. « Seul au fond de son liiit… » (toujours Garou). Et ce n’est pas l’envie qui manque de se plonger sous la couette, avec un pot de crème glacée, à attendre que le temps passe plus vite. 

Mais être seule et se sentir seule sont deux situations bien différentes. Alors que l’une est une situation physique inévitable pour tout humain, l’autre est un sentiment qui peut survenir alors même que vous êtes entourée par une foule entière. Et ce sentiment ne doit pas être refoulé. On a tendance à se dire que les choses vont vite s’arranger. Mais pourquoi attendre, lorsqu’on peut agir tout de suite ?

Parfois, il faut prendre le taureau par les cornes. Alors, n’attendez pas que votre moral remonte tout seul, ou pire, ne vous enfermez pas dans ce cercle vicieux. Soyons maîtres de nos vies. Et pour cela, voici 8 choses à faire pour éradiquer ce sentiment de solitude et de déprime. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. Transformez ce sentiment négatif en force

-

Mais comment ? La pensée positive consiste à tirer le meilleur de chaque situation. On vous arrête. Cela ne signifie pas qu’il faut TOUJOURS être positive. Se sentir seule, ce n’est pas une faille ni une faiblesse. À ce moment précis, si vous éprouvez ce sentiment, c’est certainement pour une raison. Alors, identifiez le pourquoi du comment, et acceptez d’avoir un coup de mou. Une fois que cela est fait, alors vous pourrez commencer à apprendre à penser plus positivement. Notre façon de penser conditionne notre manière d’interpréter les évènements de notre vie. Vous n’avez pas toujours le pouvoir d’agir sur un évènement qui arrive. Cependant, vous pouvez influer sur la manière dont vous allez intérioriser cet évènement. Et puis, comme le veut la coutume, « après la pluie vient le beau temps ».

 

2. Faites ce que vous aimez 

-

Un conseil bateau, nous direz-vous. Mais réfléchissez : à quand remonte votre dernière session shopping pour les adeptes de lèche-vitrine, votre dernière journée en compagnie d’une personne que vous appréciez ? À quand remonte la dernière fois que vous avez consacré une véritable partie de votre journée à réaliser ce qui fait votre bonheur ? Et nous vous le disons tout de suite, il n’y a pas de hobby futile. Si une activité vous fait du bien, alors foncez. Qu’il s’agisse de vous promener en voiture, de passer un moment en famille déconnectée des tracas du quotidien, de lire un bouquin, ou même de ne rien faire parce que VOUS l’avez décidé, alors faites-le. Sur l’instant, vous aurez peut-être l’impression de vous obliger, mais croyez-nous, vous n’en serez que satisfaite par la suite. Attention ! Il n’est pas question de vous forcer à faire quelque chose que vos amis vous poussent à faire, même s’ils ne veulent que votre bien. L’envie d’agir doit venir de vous et vous seule. 

 

3. Pratiquez une activité physique

-

On le répète, on l’entend partout, mais c’est parce que c’est réel ! Bouger fait du bien à notre corps, certes, mais surtout à notre mental ! On ne vous demande pas de courir un marathon ou de faire une séance de fitness de Sissy Mua. Simplement, ne restez pas immobile. Si vous aimez danser, alors dansez. Si vous aimez marcher, promenez-vous. Faites du vélo, jouez avec vos enfants, votre chien ou votre compagnon, ce que vous souhaitez. L’essentiel est de ne pas être inerte. En plus, l’inactivité alimente notre sentiment de solitude. C’est lorsque notre esprit n’est pas occupé que les pensées négatives parviennent à s’installer. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4. Reconnectez-vous à la nature

-

Pourquoi ne pas combiner activité physique et sortie en plein air ? S’aérer l’esprit est primordial pour l’être humain. Et pour cela, rien de tel qu’un bon bol d’air. Après une journée de travail, à la pause repas du midi, réservez un créneau pour faire un petit tour. Même si vous faites simplement le tour du quartier, au moins, vous aurez vu autre chose que votre bureau. Inspirez, expirez, et prenez le temps d’observer autour de vous. Encore mieux, si vous en avez la possibilité, une promenade dans la nature a bien plus d’effet antidéprime que n’importe quel remède ! Faites un câlin aux arbres. Non, ne craigniez pas d’être jugée par les autres promeneurs ! C’est prouvé, certains arbres auraient des vertus thérapeutiques et le contact avec eux permettrait de réduire nos angoisses. Et ça porte un nom, la sylvothérapie.

 

5. Ouvrez-vous aux autres

-

« Pas aujourd’hui », « une autre fois, j’ai pas le moral »… Nous sommes conscientes que lorsqu’on se sent seules et déprimées, s’ouvrir aux autres et à la convivialité n’est pas chose facile. Et pourtant, si l’on peut vous donner un conseil pour sortir de cette spirale de l’enfer, c’est bien celui-ci. En plus, si votre entourage vient à vous, alors c’est encore plus facile. Aujourd’hui, les moments en compagnie de vos collègues ou de vos amis se font rares. Alors, ne déclinez pas les propositions d’invitation à manger sous prétexte que vous n’avez pas le moral. Et pour allier les conseils précédents à celui-ci, pourquoi n’iriez-vous pas faire une balade champêtre en bonne compagnie ? Ce serait une invitation à la positivité pour enfin être dans un « good mood ».

 

6. Parlez, exprimez, évacuez ce sentiment

-

Vous avez le droit d’être triste, vous avez le droit de vous sentir déprimée, et surtout, vous avez le droit de l’exprimer. La dernière chose à faire est de garder toute cette négativité pour vous. Ce que vous ressentez au plus profond de vous n’est pas un tabou. Cette déprime, votre frère ou votre amie l’a peut-être déjà expérimentée avant vous. Ce qu’il faut, c’est vous confier aux bonnes personnes, celles qui vous écouteront. Parfois, on n'a pas besoin de conseil, mais simplement d’être entendue. D’ailleurs, la thérapie par la parole ne date pas d’hier. La parole est libératrice, et comme insistait notre vieil ami Freud, « il n’y a de cure que par la parole ». Et si vous ne souhaitez pas vous confier à quelqu’un de votre entourage, les psychologues sont là pour ça. N’ayez en aucun cas honte. C’est leur métier, et ils sont là pour vous aider. 

 

 

 

7. Écrivez vos pensées

-

Pour certains, parler n’est pas une chose évidente. Alors pour vous, peut-être que l’écriture sera la solution. Que ce soit dans un journal intime, dans des lettres que vous gardez privées ou non, ou par SMS à un ami ou un membre de votre famille, écrivez. Comme la parole, écrire est une forme d’expression. Pour que cela soit efficace, gribouillez tout ce qui vous passe par la tête. Coucher ses maux avec des mots est bien plus thérapeutique qu’il n’y paraît. En faisant cela, vous sortez les pensées négatives de votre tête. De voir vos sentiments griffonnés sur un bout de papier vous aidera à prendre conscience de votre mal-être d’un point de vue extérieur et à l’accepter. La guérison passe d’abord par l’acceptation. Le meilleur moyen de savoir si cela vous convient, c’est d’essayer. Qu’est-ce que vous avez à perdre ?

 

8. Prenez du temps pour vous

-

The last but not least. Vous serez dans ce corps et avec cet esprit pour tout le reste de votre vie. Alors, ressentir une adéquation entre votre cerveau et votre corps est plus que vital. Le dernier conseil de cette liste non exhaustive est évidemment de prendre du temps pour vous. Qu’est-ce qu’on entend par là ? Déconnectez-vous du rush de la vie quotidienne. Octroyez-vous des moments de détente pour prendre soin de vous, accompagnée ou seule. Prenez le temps de faire tout ce que vous repoussez depuis quelque temps. Souvenez-vous, la solitude n’est pas un fait, c’est un sentiment.