Le Programme National Nutrition Santé vient de présenter aux Français les nouveaux repères nutritionnels pour les adultes. Mais siiii, vous savez les « 5 fruits et légumes par jour », « limiter les aliments gras, sucrés, salés », etc.

Face aux Français perdus au milieu des informations nutritionnelles compliquées à décoder, les pouvoirs publics prennent les choses en main et tâchent d’évoluer dans le sens de la société. Dans ce monde de l’instantané où personne ne prend le temps de lire les étiquettes avec attention, le Ministère de la Santé impose également un nouveau logo sur les emballages de produits alimentaires industriels.

La Team a décrypté pour vous ces nouvelles mesures adaptées à notre mode de consommation et à nos besoins vitaux.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Les anciennes mesures remastérisées 

-

- « Au moins 5 fruits et légumes pas jour » est toujours en vigueur.
À ceci près qu’on lui a ajouté 2 précisions pour éviter les excès.
> 1 portion de fruit = 80 à 100g de fruit (soit 1 pomme, 1 poire, 1 pêche, 1/2 mangue, 10 à 15 cerises ou raisins, 10 litchis, 2 figues, etc.)

- « 1,5L/ jour » devient désormais le MINIMUM à consommer par jour.

- « Produits céréaliers complets ou peu raffinés tous les jours. »
Cette mesure n’est autre que l’évolution de celle qui disait auparavant « consommer des féculents à chaque repas » qui reste en vigueur mais en essayant de privilégier les féculents complets.

NB : la différence entre les féculents raffinés et les féculents complets (exemple : pâtes blanches VS pâtes complètes) : les féculents raffinés sont « nettoyés » de leurs enveloppes d’origine dans lesquelles on retrouve l’essentiel des nutriments qu’ils peuvent apporté. Par conséquent plus blancs et moins forts en goût, ces produits raffinés sont préférés par un grand nombre de consommateurs, à tort.

 
Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
2. Les nouveaux repères

-

- « 1 poignée de fruits oléagineux (sans sel ni sucres ajoutés)/jour »
Cette mesure consiste à augmenter la consommation de « bonnes graisses » des Français. À savoir qu’une juste consommation de graisse végétale saura diminuer les méfaits de la consommation de graisse animale en trop grande quantité.
> 1 poignée = environ 20g de fruits à coque (amandes, noix, noisettes, noix de cajou, pistaches, etc.)

- « Au moins 2 fois par semaine des légumineuses »
Cette mesure consiste à augmenter la consommation de fibres, de vitamines, de minéraux et de protéines végétales des Français. 
Plus chers et plus difficiles à préparer, les légumes secs ont longtemps été boudés en France. Cette mesure pourrait inverser la tendance !

- « 2 produits laitiers par jour »
Cette mesure consiste à diminuer la consommation de produits parfois trop salés (fromage) et trop sucrés (crèmes desserts, yaourts aux fruits, etc.).
> 1 produit laitier = 150ml de lait, 125g de yaourt nature, 30g de fromage

 

3. Les nouvelles « restrictions »

-

- « Limiter la consommation régulière de viandes rouges et privilégier la volaille »
Une mesure autant écologique que nutritionnelle. La surconsommation de viande entraîne une surconsommation de protéines d’origine animale, ce qui peut entraîner des dégâts irréparables sur vos reins.
> Se limiter à 500g de viande rouge par semaine

- « Limiter la consommation régulière de charcuterie »
Une manière de contrôler l’apport de graisses saturées des Français si friands de viandes séchées notamment à l’apéro.
> Se limiter à 150g de charcuterie par semaine (privilégier le jambon blanc)

- « Limiter la consommation de produits industriels »

- « Limiter la consommation de sodas ET de jus de fruits »
Alors oui, entre un soda et un jus de fruits, le choix est vite fait. Néanmoins, cette mesure a été prise pour mettre en garde les consommateurs face au fort taux de sucre présent également dans les jus de fruits. En somme, un message pour rappeler que rien ne devrait remplacer l’eau quand on a soif !

 

4. Le nutri-code

-

Le logo nutri-code qui va bientôt apparaître sur l’avant des emballages des produits alimentaires aura pour but de vous informer de manière simple sur les qualités nutritionnelles du produit que vous apprêter sûrement à acheter.
Pour élaborer ce code, les pouvoirs publics français ont réuni des industriels, des distributeurs, des consommateurs et des scientifiques afin qu’ils collaborent et proposent un étiquetage plus lisible pour tout le monde.

Une fois le logo choisi, le score que le produit obtient est calculé en prenant compte des nutriments et aliments à favoriser présents dans le produit.

La qualité nutritionnelle du produit est ensuite traduite sur une échelle de A à E, A étant le meilleur score et E le moins bon.

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. Quelques mots en plus

-

- Tâchez de diversifier votre alimentation en diversifiant vos modes d’approvisionnement (grande surface, primeurs, petits producteurs…) et les origines des produits que vous choisissez.

- Limiter ne veut pas dire interdire.

- Mangez plus aux repas principaux pour éviter de grignotages.

- Privilégier une alimentation durable avec des produits de saison, des circuits courts, des modes de production respectueux de l’environnement.

- Manger BIO peut aider à limiter votre consommation de pesticides.

- Bougez le plus souvent possible afin d’activer la bonne diffusion de votre sang et donc le bon fonctionnement de tous les éléments de votre organisme.