Pour dénoncer la précarité menstruelle, elle fait le buzz en sortant sans protection pendant ses règles

Camille Desforet 02 février 2019 Bien-être

 Ça n'est absolument pas pour faire débat mais plutôt pour dénoncer.

Tout le monde n'a pas les moyens d'assumer le coût des protections féminines tous les mois, Irene, une féministe affirmée et assumée, a donc décidé de militer pour toutes ces femmes.

Son idée ? 

« Nous sommes vendredi 1er février 2019. Je m’appelle Irene, j’ai 20 ans et, aujourd’hui, je vais laisser mon sang couler dans Paris.

Car si l’État refuse de payer pour nos protections périodiques, je le refuse aussi. »

Suite à sa démarche, elle demande donc la prise en charge totale du prix des protections hygiéniques par l’État.

D'après les commentaires en tout cas, elle semble (presque) faire l'unanimité "Merci énormément de dire ce qu'on ressent avec autant de détachement."

Alors, la méthode utilisée n'est certes pas la plus délicate, mais, selon elle, c'est en frappant fort que l'on pourra faire prendre conscience aux gens que cette question relève d’une responsabilité collective.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Irene (@irenevrose) le

Vous aimerez aussi

Top de Bien-être

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !