Vous avez toujours été une grande adepte des sushis. Que ce soit en pause déj, en date ou pour un dîner entre copines, le sushi est à toutes les sauces.

Faut dire qu'il a de quoi nous attirer avec la variété de goûts proposés. Si c'est diététique ? Bien suuuuur, c'est du poisson non ?! Et puis c'est pas pour rien que les Japonais sont réputés pour leur longue espérance de vie. Nous en tout cas, on est sûres que c'est grâce aux sushis !

Les sushis et makis contiennent effectivement plein de bonnes choses pour notre corps, et chaque ingrédient y participe, et tout ça sans nous faire grossir. Mais en vérité, laquelle d'entre nous peut vraiment dire si le sushi fait partie de notre liste "healthy" ?

En tout cas, nous on s'est posé la question. C'est pourquoi on a décidé de mener notre petite enquête et de vous révéler tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre plat préféré. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1- Le riz
Source : Pinterest

Le riz qui est l'ingrédient principal du sushi et du maki est riche en minéraux, et son apport en glucides est très important, ce qui est essentiel pour le bon fonctionnement de notre organisme. Il permet également de combler la sensation de satiété rapidement, ce qui est idéal pour la ligne. En revanche, il faut favoriser le déjeuner pour manger du riz car c'est un sucre lent, il faut donc pouvoir le dépenser pendant l'après-midi.

 

2- Le poisson
Source : Youtube

Ingrédient majeur des plats japonais, on ne vous apprend rien, le poisson est bon pour la santé. Il est riche en phosphore, en protéines (primordiales pour faciliter la musculation) et en Oméga 3 (ce qui aide même à lutter contre les maladies cardio-vasculaires). Que demander de plus ? Il faut cependant préférer le poisson dit "maigre" comme la daurade plutôt que le saumon ou le thon. 

 

3- Les condiments
Source : Tanoshi

Les algues qui entourent le riz contiennent fer, calcium et magnésium. Pas besoin d'en dire beaucoup plus, elles sont tout à fait digestes et apportent beaucoup au corps. Même le wasabi et le vinaigre de riz utilisés pour cuisiner ce plat offrent de faciliter la digestion !

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

4- Les sauces et les à-côtés
Sourcce : Pinterest

Il faut apprendre à avoir la main douce sur les sauces car qu'elle soit salée ou sucrée, cet ingrédient avec lequel on adore arroser toute notre assiette, ne fait que rajouter des glucides inutiles au repas. Pour peu que ce soit au dîner, votre corps n'aura pas le temps de les dépenser et les stockera sous forme de graisse.

On retrouve souvent de l'avocat, du concombre, du surimi, des crevettes et du fromage frais. Ces aliments ne vous sont pas étrangers et leur consommation n'est pas malsaine, mais il faut savoir se réguler sur les makis à base d'avocat et de fromage frais (nous aussi, ça nous déchire le coeur). Pour vous convaincre, sachez que le maki California (saumon-concombre-fromage frais) est de 200 calories contre 50 pour un simple sushi au saumon.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

En fait, les sushi et maki ne contiennent que des bonnes graisses, ils répondent donc tout à fait à notre attente de repas équilibré. Là où on peut tiquer, c'est sur la taille du met. En effet, pour arriver à un apport énergétique contrôlé, il ne faut manger "que" 6 makis, soit 300 kcal, sachant que notre besoin journalier est de 1800 à 2000 kcal par jour. Cela correspond quasiment à un hamburger, sauf qu'avec le sushi on ressort bourrée de nutriments, contre des calories vides pour l'hamburger. Pour résumer, le sushi est on-ne-peut-plus diététique tant que l'on en abuse pas !

Exemple de menu raisonnable :

- 1 soupe miso
- 1 salade de chou japonaise
- 2 nigiri saumon
- Sashimi saumon (8 ou 10 pièces)
- Un peu de sauce soja 

Total : 449 kcal