Si plusieurs choses sont stressantes dans la vie d’une femme, celle d’annoncer à sa hiérarchie que l’on attend un bébé l’est deux fois plus qu’avant !

Selon une récente étude américaine, 21% d’entre elles craignent d’annoncer la grande nouvelle à leur supérieur. C’est presque deux fois plus qu’il y a 5 ans. Et si, pour vous, c’est - bien entendu - un heureux événement, il ne l’est pas forcément dans le monde exigeant du travail…

Lors d’un entretien d’embauche, la question « envisagez-vous d’avoir des enfants ? » est d’ailleurs strictement interdite par loi française. Pourtant, il semble bien qu’elle soit tout de même fréquemment sous-entendue et la réponse que vous donnerez peut avoir un impact sur vos opportunités.

Qui dit grossesse, dit aussi congé maternité et, par conséquent, être absente pendant un temps donné. À votre retour, vous risquez de vous sentir mise à l’écart, d’avoir la sensation de passer à côté de quelque chose ou d'être culpabilisée.

L’étude rapporte que 41% des personnes sondées pensent que les mères ne se donnent pas complètement au travail ou qu’elles sont moins dévouées. Et sans surprise, ces idées reçues sont beaucoup moins présentes à l'encontre des pères qui travaillent.

Les préjugés ont la dent dure et les femmes enceintes sont souvent stigmatisées. On leur impose presque un choix entre leur vie professionnelle et leur vie de famille. Mais est-il réellement impossible de conjuguer les deux ? La réponse est non et beaucoup de mamans actives en sont la preuve vivante ! Force à elles et force aux autres, parce qu'après tout, vous avez toutes le droit d'être épanouies !

Enjoy,

Les Éclaireuses

-