À chaque étape de la préparation d’un smoothie, tout peut basculer ! Vous pouvez passer d’un cocktail de vitamines à un liquide insipide et sans valeurs nutritionnelles. Pour obtenir un smoothie aussi bon nutritionnellement que gustativement, il existe quelques astuces à connaître. Et, comme d’habitude, la Team est là pour vous éclairer sur le sujet !

Pour réaliser des super « healthy smothies » fait maison et selon vos goûts et vos attentes, suivez le guide, c’est par ici que ça se passe !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Mesurez votre quantité de fruits

-

Les fruits sont naturellement source de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Mais ils sont aussi riches en fructose (soit en sucre). Il est important de respecter les recommandations de 5 (portions) de fruits et légumes par jour, ce qui revient à consommer l’équivalent de 2 ou 3 fruits maximum. Par conséquent, inutile de surcharger votre smoothie en associant 10 fruits.
Petite astuce : plutôt que d’ajouter des glaçons à votre smoothie, congelez des fruits rouges et ajoutez-en une petite poignée à votre breuvage, elle fera office de rafraîchissant et d’une portion de fruits supplémentaire.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2. Augmentez le taux de protéines

-

Pauvre en sucre lent (glucides complexes = pâtes, riz, semoule…), le smoothie peut néanmoins vous « caler » sans cet apport des plus rassasiants. L’astuce, c’est d’ajouter, à vos smoothies, une source de protéines végétales, soit du yaourt grec (nature), des fruits oléagineux (amandes, noix de cajou, pistaches…), des graines (de tournesol, de lin, de chia), afin d’augmenter le côté satiétogène de votre smoothie sans trop ajouter de calories.

 

3. Choisissez le liquide de base avec attention

-

La différence entre un smoothie et un « simple » jus de fruit, c’est la base « lactée ». » À chacun son parfum et surtout ses tolérances. Si le lait demi-écrémé ou entier procure un bel apport en calcium et en vitamine D, les intolérantes au lactose doivent s’en passer. Pour le remplacer, les boissons végétales feront largement l’affaire : lait de coco ou crème de coco, boisson au soja, à l'amande, à l’avoine, au riz, à la châtaigne…

Pour apaiser un peu le tout, vous pouvez même ajouter du fromage blanc, ou toute sorte de yaourt nature.

 

4. Introduisez quelques légumes

-

L’association des fruits et des légumes dans un smoothie, il n’y a rien de meilleur. Et si la part de fruits journalière doit être surveillée, la part de légumes, elle, est presque illimitée. Quasiment aussi riches en vitamines et en minéraux que les fruits, ils sont pauvres en calories. Vous pouvez aisément utiliser une carotte un peu vieille ou encore des pousses d’épinards défraîchies pour agrémenter votre smoothie et évitez de les jeter.
De plus, ils diminuent le côté très sucré de certains smoothies. Et sachant que « le sucre appelle le sucre », moins vous mangez sucré et mieux vous vous portez !

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. Ajoutez quelques épices

-

Les smoothies ont, comme dans la cuisine traditionnelle, besoin d’être agrémentés ! Sans parler d’extrait de vanille liquide ou encore de sirop d’érable, très appréciables mais qui apportent finalement « encore » plus de sucre, il vous faut opter pour des épices en poudre.
Cannelle, gingembre (frais ou en poudre), noix de muscade, vanille (en poudre !)… Il existe un bon nombre d’épices en poudre qui pourront donner un vrai coup de pep’s à vos smoothies sans les alourdir.