Une grande patte en avant pour les animaux de la Belgique car, depuis le 1er janvier 2019, le gouvernement belge a adopté le Code du bien-être animal, une mesure qui accorde la possibilité d’interdire l’adoption à certains de ses citoyens.

Désormais, pour adopter un animal, il faudra avoir un permis : "ce permis est immatériel. Vous n’allez pas recevoir un document ou une carte dans votre portefeuille. Le permis, ça va être une base de données qui va reprendre non pas des gens qui ont le droit de posséder un animal, mais ceux qui n’ont plus le droit parce qu’ils ont été auteurs de maltraitances", a déclaré Gaëtan Sgualdino, président de l’Association de protection des animaux de la Louvière, en Wallonie, sur RTL info.

En effet, pour justifier cette mesure, l’article 1er du code du bien-être animal stipule et insiste sur le fait que l’animal est un être sensible, et il est donc nécessaire de réglementer la possession d’animaux en traitant différents sujets comme la détention d’animaux, les pratiques interdites, leur commerce ou encore leurs expériences pratiquées.

Ce code du bien-être oblige également l’identification de tous les chiens et chats, ainsi qu’une réglementation plus stricte au sujet de la maltraitance et de l’abandon. Les personnes condamnées pour maltraitance envers un animal pourront écoper des peines allant jusqu’à 15 ans de prison et des amendes pouvant atteindre 10 millions d’euros. Comme en France, les combats ou exercices de tir sur les animaux seront complètement interdits. Désormais, toute personne s’étant rendue coupable de traitements inappropriés envers un chien ou un chat ne pourra plus prétendre adopter un animal de compagnie. Victoire !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-