On ne va pas se le cacher... Il nous est déjà toutes arrivé de nous retrouver dans des vespasiennes réservées aux hommes pour une envie pressante...

2000 ans après cette première invention de toilettes mobiles publiques extérieurs, l'opération est renouvelée avec Lapee, un urinoir entièrement réservé aux femmes, une première !

C'est dans cet espace restreint que les femmes pourront désormais faire leurs petits besoins de manière hygiénique, Lapee n'étant pas un endroit où l'on passe plus de 30 secondes (contre 3 minutes en général dans des toilettes privatives) : "C’est six fois moins que dans un toilette classique, notamment parce qu’il n’y a pas de porte. S’il y a une porte et un verrou, on ne peut plus contrôler ce qu’il se passe derrière cette porte. La personne va peut-être envoyer un texto, qui va créer une file d’attente" explique son inventrice et architecte, Gina Perier.

Que ce soit sur les aires de repos, dans des parcs d'attractions ou bien à des festivals, les files d'attente se font longues... Le projet de Lapee a donc été par là de désengorger ces dernières. 

Comme les toilettes à la Turque, l'installation permet à trois femmes de pouvoir uriner simultanément, accroupies, tout en s'appuyant sur des parois en plastique de part et d'autre de cette structure en forme d'hélice de bateau. 

Le choix de la couleur rose a été, pour sa créatrice, une évidence dès le début du projet : "On sait que c’est un cliché, c’est la couleur des femmes. Mais quand on met une innovation sur le marché et qu’il faut communiquer le fait que c’est destiné aux femmes, c’est utile de se servir des clichés, surtout au début".

La sécurité n'a quant à elle pas été mise de côté, bien au contraire : "Quand on va dans l’urinoir, on gravit deux marches. À ce moment-là, on est sur une hauteur qui nous donne de la force, on voit ce qu’il se passe. S’il y a la moindre personne qui s’approche avec une mauvaise intention, on peut prévenir et partir avant"

De plus, la conception de ses compartiments s'est voulue écologique : le plastique utilisé est 100% recyclé et recyclable.

Présenté au concours Lépine 2019 face à 541 autres inventions, l'urinoir n'a malheureusement pas reçu de prix.

Déjà testé au Danemark, les créateurs se veulent optimistes en ce qui concerne l'arrivée prochaine de ce prototype en France !

Enjoy, 

Les Éclaireuses

-

-

-

-

-

-