Manger pour vivre ou vivre pour manger ? 

Parce que nous faisons partie des gourmandes, nous on dit les deux.

C'est vrai, depuis que nous sommes petits, on nous rabâche qu'il faut vider son assiette et bien manger pour être en parfaite forme.

Et bien élèves modèles jusqu'au bout des assiettes, nous on écoute. Et pas besoin d'avertissements ni de punitions : il ne faut pas nous le dire deux fois.

Ton assiette tu finiras, si c'est bon tu reprendras ! 

Manger est un petit plaisir de la vie. Aller au restaurant pour fêter quelque chose, se retrouver autour d'une belle assiette en charmante compagnie, remplir son estomac de joie, calmer nos peines en une bouchée...

Mais voilà à trop en abuser, on voit les kilos s'installer.

Comme il n'existe pas de patchs anti nourriture comme il existe de patchs anti tabac, la team Les Éclaireuses a décidé de vous venir en aide.

Le « crunch effect » : voici le nom de la technique qui pourrait bien vous être utile pour moins manger !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. C'est quoi ?
Source : Getty Images - Letitia Le Fur 

Nous sommes navrées de vous décevoir chères gourmandes mais il n'y a aucun rapport avec les tablettes de Crunch : aucun, pas moins l'ombre d'un doute.

Le crunch effect c'est le nom d'une théorie qui établit un lien entre le bruit de la mastication et l'appétit. L'idée est la suivante : plus on mâche fort, moins on mange.

Bien qu'entendre grésiller le bacon dans la poêle ou la sauce savoureuse que vous venez d'y verser peut vous mettre l'eau à la bouche, s'entendre manger peut au contraire nous donner moins envie de manger. La mastication et le bruit des aliments sur vos dents peuvent vous mettre sous tension.

En voilà une chose qui pourrait vraiment nous intéresser ! Pas besoin de jeter un saut entier de sel sur votre plat, ou encore de vous forcer à manger toutes les choses que vous détestez juste pour ne pas trop manger...

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

2. Ce qui a été prouvé
Source : Finestra

Les participants de l'expérience ont dû manger en portant des écouteurs. Les volumes étaient réglés à des niveaux différents pour pouvoir voir si le volume du bruit allait agir sur la nourriture consommée.

Les personnes qui avaient les écouteurs sur l'intensité la plus forte ont mangé en moyenne 4 bretzels et celles qui avaient le son le moins fort environ 2,75.

Cela prouve que plus la personne est consciente du bruit qu'elle fait en mangeant, moins elle va manger.

Alors la différence peut sembler un peu légère, mais croyez-nous un bretzel en moins sur une semaine, un mois ou un an : c'est beaucoup !

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. Le son de la mastication est le sens de la saveur souvent oublié 
Source : We Heart It 

27% considèrent que le son de la nourriture est essentiel, voir important.

Pourquoi grille-t-on son pain le matin plutôt que de le manger ainsi ? Parce qu'on aime entendre ce bruit délicieusement croustillant.

Est-ce que manger une carotte crue aurait autant d'intérêt si elle ne croustillait pas sous nos dents ?

Masquer le son de notre mastication en regardant la télé nous enlève le plaisir qu'on peut avoir à manger : nous devenons alors en quelque sorte des robots face à la nourriture et nous ne faisons absolument plus attention à combien nous mangeons.

Au contraire, avoir conscience de ce que vous mangez et de son bruit, vous pousse à mastiquer plus longtemps les aliments et à les manger moins vite, en partie parce que nous avons un sentiment de gène.

Lorsque vous êtes au bureau, que tout le monde est concentré et que vous n'entendez quasiment que le bruit des petites mains tapotant sur l'ordinateur, vous n'osez pas ouvrir ce paquet de gâteau ou du moins vous n'allez pas vous jeter dessus.

Parce que cela fait du bruit, et que vous n'avez pas envie de passer pour une goinfre.

Vous mangez alors moins vite, et vous permettez ainsi à votre corps de digérer lentement et d'envoyer ainsi de bons signaux de satiété.

To do : On essaie de se descotcher de la télé, on enlève la musique et on dîne dans le plus grand des calmes même si on a pas forcément toujours quelque chose à se raconter ! Le jeu en vaut la chandelle : vous mangerez moins.

 

Photo de couverture : ©Pinterest