Et si toutes ces années à se disputer avec notre sœur ou notre frère avaient du bon, finalement ? Les disputes et les rivalités auraient des effets positifs sur le développement des enfants.  Si vous n’êtes pas une enfant unique, vous avez forcément connu ces situations ! Se disputer pour avoir le dernier morceau de gâteau, pour prendre ce jouet-là et pas un autre, ou encore les fameux combats.

L’Université de Cambrigde a démontré que la compétition avec un frère ou une sœur pourrait avoir des effets positifs sur l’évolution mentale et émotionnelle des enfants. En effet, depuis l’enfance devoir partager et écouter l’autre apprend à employer des compétences sociales. Les enfants sont alors amenés à communiquer, à négocier, à apprendre le respect et la tolérance. Avoir un frère ou une sœur, c’est donc se disputer et en tirer des leçons. Les subtilités du langage et de l’être humain en général ont peut-être moins de secrets que pour un enfant qui a grandi seul ! Vivre avec un autre enfant permet d’apprendre à réguler ses émotions et à prendre conscience de notre capacité à affecter les émotions des autres.

Évidemment, cela ne doit pas aller trop loin ! La rivalité ingérable, la méchanceté gratuite ou la violence ne sont pas bénéfiques. Être rivales parfois, d’accord, mais le reste du temps être alliés est le plus important. La solidarité est la clé d’une relation épanouie. Votre sœur ou votre frère vous énerve, mais la vie serait trop tranquille sans elle ou lui !

Enjoy,

Les Éclaireuses