Je fais partie de celles qui n’ont jamais aimé les « au revoir », et je ne vous parle même pas des « adieux ».

J’ai également la fâcheuse tendance à tout garder en pensant avec conviction qu’un jour ou l’autre ça me servira. J’ai cru longtemps me plaire dans des habitudes et un confort qui me semblait vital. Hier, j’ai ouvert mes yeux et, a priori, ils étaient bien embués.

J’ai compris qu’il n’était jamais bon de trop stocker et j’ai réalisé qu’on s’encombrait à trop accumuler. Il est venu le temps de se débarrasser du superflu, des personnes saugrenues, et de démarrer une nouvelle année qui ne ressemblerait pas à celles passées.

Aujourd'hui, j’ai décidé de dire au revoir à tout ce qui n’est plus bon pour moi.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Au revoir à toutes ces personnes qui n’en valent pas la peine

-

À celles qui ne m’apportent rien de positif et qui me plombent par leur égoïsme, leur négativité, leur arrogance, leurs moqueries, leur paresse, leur manipulation et leurs tromperies. À celles qui m’ont trahie, blessée et qui ont brisé mon cœur en un millier morceaux sans aucune once de culpabilité. À celles qui m’ont laissée croire que je n’en valais pas la peine pour se rassurer dans leur médiocrité. Aujourd’hui, je vous tourne le dos et je m’en vais rencontrer des personnes qui sauront me tirer vers le haut. Bon courage en bas et bon débarras.

 

2. Au revoir à toutes ces pensées négatives

-

Celles qui m’emprisonnent dans les échecs passés et qui tuent à petit feu ma confiance en moi. Il est temps d’apprivoiser le self-love et de laisser derrière moi ces sombres remarques qui m’empêchent de prendre pleinement mon envole. Tout comme ces angoisses sur un présent qui n’est même pas encore d’actualité. Aujourd’hui, je troque les : « Tu n’es pas assez intelligente », « Tu n’es pas assez belle », « Tu n’es pas assez drôle » par « Tu as tout pour y arriver, tu es belle, intelligente et drôle, la vie n’attend que toi pour être croquée ».

 

3. Au revoir à ma zone de confort

-

Si elle est confortable, elle est aussi sacrément réductrice. C’est une sorte d’ancre invisible qui me rattache et me limite à de mauvaises habitudes, à des croyances sûrement erronées et à un train-train quotidien qui ne donne rien, mais qui m’enferme dans une vie qui n’est pas celle que j’ai envie de mener. Aujourd’hui, je veux voir les choses en grand et m’autoriser à rêver, si ce n’est même à les réaliser. Je veux avoir peur et me dire après coup que finalement ce n’était pas grand-chose, puis tout donner pour recommencer.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Au revoir à mon ancienne moi

-

La peur est paralysante, elle nous empêche tout simplement d’être dans l’action et nous laisse subir en silence. Subir tout ce que l’on a pu énumérer au-dessus sans broncher parce qu’on a peur de ce qu’il pourrait se passer. Mais aujourd’hui, c’en est fini et je vais faire de la peur ma meilleure amie. Faire en sorte qu’elle m’anime et me fasse vibrer. Je laisse la peureuse que j’étais derrière moi et j’enfile désormais mes bottes d’aventurière pour consacrer toute mon énergie à des choses nouvelles, pour savourer chaque seconde de chaque minute de chaque heure PLEINEMENT.

 

5. Bonjour à mon nouveau mode de vie

-

On se sent toujours comme neuve après un bon tri et un vaste nettoyage. Maintenant que je suis prête à repartir sur de bonnes et nouvelles bases, je peux me donner à fond ! Prendre plaisir à m’abandonner au travail parce que c’est lui qui gonfle l’estime que j’ai de moi, mais aussi à m’abandonner dans les bras de la personne qui vaudra le coup d’être aimée. Aujourd’hui, j’ai appris la discipline, la bienveillance et la compassion envers moi-même, je flirte avec l’inconfort et je crois que j’ai grandi.