Notre mère ? On pourrait en parler des heures tant elle nous fascine.

Elle est belle. Qu'est-ce qu'elle est belle. Même au réveil, elle est parfaite. Et puis, qu'est-ce qu'elle est intelligente, cultivée... Elle a réponse à tout, tout le temps. Même lorsqu'on lui demande où se trouve notre pantalon égaré depuis l'été dernier. Elle a vécu, aussi. On adore l'écouter raconter sa vie. Elle a une expérience semblable à celle d'un grand sage. Elle a évité bien des embûches, parcouru un bon bout de chemin pour arriver jusqu'ici.

C'est certainement la raison pour laquelle est forte... Qu'est-ce qu'elle est forte ! Aussi bien physiquement que mentalement. Elle ne fait qu'une bouchée de n'importe quel adversaire. Rares sont les fois où nous l'avons vu pleurer. Même triste, elle sait ravaler ses larmes pour avancer. Encore et toujours avancer. D'ailleurs, elle ne fait que bouger. Elle n'est jamais rassasiée d'aventure. La routine ? Elle en a une, comme toutes les femmes. Mais elle sait se réserver des moments de pure liberté.

Oui, elle encaisse, notre maman. Et ça se répercute sur son.ses enfant.s. Voilà quelques signes qui le prouvent...

Enjoy,

Les Éclaireuses

On est indépendantes

Bien que notre mère nous ait couvés et tout donné, elle nous a également appris à nous débrouiller seuls. En grandissant, assez rapidement, nous sommes devenus autonomes. Une idée en tête, envie, besoin ? Nous nous donnons directement les moyens d'atteindre notre objectif... Sans attendre l'intervention de quiconque.

Aussi, nous sommes très indépendants émotionnellement parlant. Alors oui, on a une famille, des amis et des amourettes. Mais nos humeurs ne sont pas entre leurs mains. Nous savons dissocier nos relations de nous. Nous aimons, sans jamais dépasser la barrière du toxique. Ce qui fait de notre entourage un environnement extrêmement sain.

On ne recule devant rien

On sait tout simplement mettre notre petite voix intérieure sur "Mute". Quand elle nous chuchote que ce sera trop compliqué, que nous n'y arriverons pas, nous passons outre. On a du courage. On n'a pas peur de se lancer, même lorsque tout nous pousse à reculer... Quitte à se faire mal, parfois. On s'en fout : si c'était à refaire, on le referait un million de fois.

Cet atout, nous l'avons puisé dans notre éducation. Quand nous étions à l'école, ou encore, dans le cadre d'une activité physique, notre mère nous a toujours poussés à nous surpasser. En grandissant, cette force est restée. Mieux encore : elle s'est développée. Travail, relations, bien-être personnel... Du moment qu'on sait ce qu'on veut, on fonce.

Le mot "relativiser" est au centre de notre équilibre

Quand on tombe, on ne s'apitoie pas sur notre sort bien longtemps. Même si, parfois - selon l'intensité de notre "chute" -, on va avoir besoin de quelque temps pour se retourner, on finit toujours pas relativiser. C'est cet état d'esprit qui nous permet de rapidement et facilement rebondir, pour commencer une toute nouvelle aventure. Et ainsi de suite.

Lorsque nous étions enfants, notre maman nous disait souvent de nous calmer quand nous sortions de nos gonds. De nous poser. De comprendre qu'il y a toujours pire dans la vie, et qu'en dehors de la mort, rien n'est irréductible. C'est la raison pour laquelle, aujourd'hui, on sait prendre du recul pour, ensuite, aller de l'avant.

On sait aimer et partager...

Notre mère nous a également transmis le sens des rencontres. Des relations. De l'amour. On a besoin d'un entourage solide, de piliers autour de nous au quotidien. On sait aimer sans forcément recevoir. Nouer d'incroyables liens. Se soucier de quelqu'un. L'épauler. L'aider. Être présents dans les meilleurs comme dans les pires moments.

Les heures à nous - nos frères et sœurs et nous - hurler dessus pour que nous arrêtions de vider les boîtes de biscuits sans avoir partagé avec notre fratrie ont fini par payer. On vit pour donner, échanger, profiter d'un instant à deux ou à plusieurs. Malgré notre légendaire indépendance, on sait que la vie est faite pour ne pas être vécue en solitaire...

...Y compris nous-même !

Enfin et surtout, elle nous a appris à nous aimer. Bien sûr, notre confiance en nous n'est pas toujours à son maximum. Bien sûr, il y a des jours où on n'aime pas ce qu'on voit dans notre miroir, où on sent que tout nous échappe au travail... Normal. Les petits coups de mou arrivent à tout le monde et, pris dans le bon sens, ils sont là pour nous rebooster.

Le fait est qu'on sait ce qui nous fait nous sentir bien dans notre tête et dans notre corps. Prendre du temps pour nous. Il peut s'agir d'un massage, une séance chez le coiffeur, ou encore, des affirmations positives énoncées et répétées tous les matins devant notre miroir... Chacun son truc ! Notre mère a toujours fait attention à nous inculquer cette valeur du bien-être.

 

 

Tags : enfant, enfance, mère, parents