Même si, après 9 mois de privation (et pendant lesquels vous avez accessoirement construit un petit humain de A à Z) l'envie de reprendre le sport est dévorante, rien ne sert de vous jeter dans la première salle de sport pour enchaîner des entraînements dignes d'une sportive de haut niveau. Il faut évidemment y aller étape par étape, en fonction de l'état de votre corps après l'accouchement. Si chaque grossesse est unique, un accouchement l'est tout autant. Certains sont plus traumatiques que d'autres et peuvent marquer temporairement le corps. La clé pour la reprise de l'activité physique est, avant tout, de s'écouter, d'analyser les messages de son corps et de se faire accompagner pour éviter les erreurs.

Avant toute chose, il faudra veiller à bien rééduquer votre plancher pelvien, pour éviter les petites fuites pendant l'effort, mais également pour apporter un certain maintien pendant la pratique sportive.

Une fois votre rééducation faite et après avoir eu le feu vert de votre médecin et/ou de votre kiné, il est temps de remonter en selle !

Voici tous les do et les don't de la pratique sportive post-partum.

Enjoy,

Les Éclaireuses

-

1) Commencez doucement à vous remettre en route pour préparer vos muscles à l'effort 

Hors de question de se lancer dans un trail de 30km quelques semaines après l'accouchement (il y a des exceptions, mais dans l'absolu, ce n'est vraiment pas conseillé). Si certains sports comme le yoga, la natation ou la marche sont très "grossesse friendly", ils sont également une très bonne façon de se remettre doucement à l'activité physique après l'accouchement. 

Marcher est et restera une activité ultra-bénéfique, elle permet d'activer la circulation sanguine les jambes et ne présente aucun risque traumatique pour votre corps. En plus, vous pouvez allier l'utile à l'agréable en prenant bébé avec vous pendant vos longues balades !

Le yoga ou les exercices de barre à terre sont aussi un excellent moyen de réapprendre à connaître son corps. Les exercices liés à ces disciplines vous permettront d'étirer toute la zone du bassin, une zone qui a connu beaucoup de chamboulements pendant 9 mois, ça ne peut vous faire que du bien de venir étirer des zones qui ont été un peu figées pendant la durée de la grossesse.

Autre grand allié de votre retour à la vie sportive, les techniques de respiration comme le Belly-sculpting (qui, au passage, peut également vous aider à renforcer votre périnée). C'est une méthode douce qui vous permettra de venir travailler vos abdominaux en profondeur et vous aidera à reconstruire une ceinture abdominale solide.

2) Écoutez votre corps et votre médecin avant de reprendre une activité sportive habituelle

Généralement, il faut 2 à 3 mois avant que le corps puisse pleinement reprendre une activité physique normale. Demandez bien conseil à votre sage-femme avant de vous lancer à corps perdu dans un semi-marathon. La préparation avec de la gym douce ou des sports peu traumatiques peut permettre au corps de retrouver ces marques plus rapidement.

Une fois bien préparée, jugez l'état de votre corps et écoutez ce qu'il a à vous dire. S'il est évident qu'il y a une mémoire musculaire et que les sportives auront beaucoup moins de mal à reprendre une activité régulière, il faut tout de même écouter les messages envoyés par le corps. S'il faut 9 mois au corps pour faire un bébé, il faut 9 mois pour le défaire. Le retour à une forme normale peut prendre du temps et hors de question de se blesser en sautant des étapes. 

Ainsi, même après quelques semaines d'éveil musculaire avec des exercices doux, n'attaquez pas tout de suite avec des heures de musculations, misez plutôt sur des sports d'eau, comme la natation ou l'aquagym, qui vous aideront à intensifier le travail musculaire tout en limitant les impacts.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3) Une fois que vous avez repris conscience de votre corps et bien préparé les muscles, vous pouvez repartir sur votre rythme habituel

Si le passage à cette étape est plus rapide pour les femmes sportives, elles ne restent pas moins dépendantes des mêmes conditions que les autres : à savoir, avoir un corps prêt à se dépenser sans causer du tort aux muscles et à la santé physique

Encore une fois, un feu vert du médecin est préférable, pour être sûr que vous n'avez pas sauté d'étapes et que tout se passe bien du côté du périnée. S'il n'y a pas de contre-indication pour votre médecin, vous aurez le plaisir de reprendre le chemin des salles de sport pour pratiquer, à votre guise, musculation et crossfit en passant par, pourquoi pas, des sports de combat comme le krav maga ou le jujitsu.

 

 

 

Tags : grossesse, exercice de sport, conseils sportifs