Depuis presque 20 ans, le yoga est présenté comme la solution à tous les soucis. Au-delà de l'aspect détente et sportif, cette pratique s'accompagne souvent d'un mode de vie particulier et tourné vers le bien-être. Indissociable de la médecine ayurvédique, on prête des milliers de bienfaits au yoga. Sont-ils tous avérés ? Ça reste à prouver, mais dans les faits, le yoga est indéniablement une façon d'aborder son quotidien avec plus de sérénité. 

Quid du fertility yoga. Selon certains, il serait quasi miraculeux. Il est particulièrement prisé lors de l'accompagnement des PMA. Il n'y a rien de traditionnel derrière cette pratique du Yoga. Si la discipline initiale est née en Inde, le fertility yoga vient tout droit d'Amérique du Nord. C'est une pratique qui est née suite au constat d'un médecin de l'impact de notre mode de vie moderne sur notre fertilité. Toute l'accumulation du stress et de l'anxiété aurait des effets négatifs visibles sur notre fertilité et plus largement sur le fonctionnement global de notre utérus. 

Après plusieurs années d'études et d'élaboration, le fertility yoga a finalement fait ses preuves. Il augmenterait le taux de réussite d'une FIV de 32% s'il est pratiqué bihebdomadairement. Des résultats plus qu'encourageants pour les femmes en mal d'enfants, qui éprouvent des difficultés à concevoir un bébé. 

Pourquoi ça marche vraiment ? On vous aide à y voir plus clair.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Quel est le secret du Fertility Yoga ? 

Comme pour le yoga classique, le fertility yoga repose sur un enchaînement de postures visant à favoriser les mouvements du féminin, comprenez améliorer l'ouverture des hanches et activer la circulation sanguine vers le bas-ventre et les ovaires. C'est une pratique relativement douce du yoga qui vise à permettre la prise de conscience du corps. Les exercices de respiration sont essentiels pour permettre au système nerveux de souffler, c'est connu, la respiration ventrale est un allié de taille pour se détendre. C'est justement l'apaisement que l'on recherche dans la pratique du fertility yoga, de nombreuses études ont prouvé qu'il y avait une corrélation entre notre quotidien stressant et les problèmes de fertilité. En se reconcentrant sur l'essentiel, sur nous, nos émotions, nos ressentis, on réactive également les fonctions premières du corps. 

 

Une pratique qui s'adapte au cycle de chaque femme

Le cycle hormonal est indissociable de la fonction féminine (au sens biologique du terme). Qu'on le veuille ou non, nous sommes, chaque mois, soumises à des fluctuations hormonales qui vont venir - de façon variable selon les personnes - modifier plus ou moins intensément les comportements et les émotions. Le fertility yoga prend en compte ces fluctuations cycliques, les exercices et la façon de pratiquer l'activité va varier selon la période du cycle. Elle sera plus dynamique sur les 14 premiers jours alors que la seconde partie du cycle sera rythmée par des exercices plus doux et plus tournés vers la méditation et la respiration. 

Au-delà de l'aspect "fertilité" évident, la pratique de ce type de yoga peut permettre aux femmes souffrant d'endométriose de réduire les crampes et l'impact de la maladie sur le quotidien. 

 

Quand faut-il pratiquer le fertility yoga ? 

Certains préconisent de pratiquer le fertility yoga en amont d'une fécondation in vitro. La pratique permettrait, selon les études, d'augmenter la réussite d'une FIV d'au moins 32%. Mais ce yoga n'est pas seulement réservé aux femmes dans une démarche de grossesse médicalement assistée. 

La pratique peut aussi aider les femmes qui n'arrivent pas à tomber enceintes par voie naturelle. Ça ne tient pas tant du miracle de la pratique, mais bien de la réduction du stress, qui est souvent le plus gros frein. En se recentrant sur son corps, sur ses émotions, on fini pas s'apaiser et par aborder la question de la maternité avec plus de sérénité. Le fertility yoga permettra de vous libérer, petit à petit, des tensions qui bloquent la zone utérine, cette libération n'aura que des effets bénéfiques sur votre corps et permettra de débloquer beaucoup de choses : la production d'hormones est stimulée, les règles sont moins douloureuses, les cycles moins éprouvants. Ce n'est finalement qu'un apprentissage qui vous permet de trouver l'harmonie entre votre tête et votre zone utérine

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

Une efficacité qui prouve l'importance des médecines holistiques

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Thilde Vesterby (@twesterby)

Dans une démarche visant à augmenter la fertilité, les médecins peuvent préconiser d'autres pistes issues de la médecine douce : l'acuponcture, le qi gong, la méditation... Toutes ces recommandations mettent en lumière une notion importante, à savoir l'importance de créer une harmonie entre le corps et l'esprit pour aborder les étapes de la vie de façon plus sereine. C'est en ça que les médecines holistiques sont essentielles, car elles ne mettent pas l'accent seulement sur la guérison, mais plus sur la composition d'un tout visant à créer une harmonie entre corps et esprit. Ce n'est pas pour autant qu'il faut bouder la médecine occidentale conventionnelle, mais plutôt se permettre d'oser essayer d'autres chemins considérés comme moins conventionnels. 

 

Où trouver des cours de fertility yoga en France ?

Créée il y a quelques années en Amérique du Nord, la pratique a depuis traversé l'Atlantique et s'est implantée en France. De nombreux centres de yoga proposent un accompagnement en fertility yoga. Il vous suffit de vous renseigner auprès des structures près de chez vous. 

Les adresses à connaître : 

A Paris : Charlotte Muller Yoga, 12 rue Hippolyte Lebas 75009 Paris

A Bordeaux : Satnam Club, 28 rue Vital-Carles 33000 Bordeaux

A Lyon : Mooma Yoga, 65 rue Henri Gorjus 69004 Lyon

A Marseille : Sweet Yogini