Est-ce qu'il y a un "bon" moment pour avoir un enfant ?

Selon une étude américaine, oui. En France, l'âge moyen du premier enfant est de 28,5 ans, mais il s'avère que c'est l'un des pires âges pour devenir mère pour la première fois. Pourquoi ? Parce que la maternité aurait un impact direct sur la carrière et le salaire des femmes.

Or, avoir un enfant avant 25 ans ou après 35 ans permettrait aux femmes de réduire l'écart salarial entre les hommes et les femmes qui avoisine les 14% (en moyenne), en France.

On vous explique tout sur cette étude qui pourrait bien plaire aux jeunes parents !

Il n'y a que deux façons de réduire cet écart salarial

S'il est évident que les grossesses ont un réel impact sur le salaire et le temps de travail des femmes (l'impact est même encore plus fort sur les femmes ayant des postes à responsabilités), l'étude américaine a permis de mettre en lumière que les femmes qui ont des enfants avant 25 ans ou après 35 ans ont une maternité qui impacte beaucoup moins leurs vies professionnelles.

Pourquoi ? Parce que, généralement, les carrières ne commencent pas avant 25 ans et passé 35 ans, l'expérience est suffisante pour ne plus être pénalisée.

Gérer un enfant, ça demande du temps et de l'argent

Il y a aussi une autre raison qui pousse à croire qu'il est contre-productif d'avoir un enfant entre 25 et 35 ans : ce sont pendant ces années que la carrière requiert le plus d'attention et d'investissement. Difficile de s'investir totalement dans son travail lorsque les nuits sont réduites par les pleurs d'un bébé. Idem pour la parentalité : difficile d'être 100% investie dans son rôle lorsque l'on a un travail qui nécessite beaucoup d'attention.

La vie de famille se questionne

Pourquoi la question de l'âge du premier enfant est encore essentielle ? Parce que, sauf exception, ce sont souvent les femmes qui, dans le couple, endossent la responsabilité majeure de la maternité, c'est leur carrière et leur évolution professionnelle qui sont directement impactées. Les solutions pour éviter l'impact trop important sur la vie professionnelle des femmes seraient de, petit à petit, mettre en place des solutions pour permettre aux femmes de réellement concilier vie professionnelle et vie de famille.

On pense notamment à l'arrêt du culte du présentisme, à l'intégration de plus de flexibilité au niveau des horaires, que les pères soient plus impliqués dans la vie de famille (notamment grâce au congé paternité)... Il reste encore du chemin à parcourir.

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News, News Bien-Être