Savez-vous ce qu'on dit des français ? Baguette, Paris mon amour, voulez-vous coucher avec moi et... que nous sommes grincheux.

Il y a même cette citation qui dit que les italiens sont des français de bonne humeur.

Bon objectivement c'est vrai que nous ralons un peu plus que la moyenne, et légèrement plus en tant que femme. Mais bon avec tout ce que nous fait subir Dame Nature et toute cette intelligence supérieure que nous les femmes possédons, il y a forcément plus de choses qui nous titillent.

Mais nous faisons avec et ce n'est pas elles qui nous arrêteront : surtout pas lorsqu'il s'agit d'aller au sport.

On prend notre sac de sport, on y enfouit toute sa mauvaise humeur et c'est parti !

Bon on espère que personne ne piquera votre tapis de course, ce serait un prétexte suffisant pour tuer quelqu'un sur place. Et on prie pour que le cours de Zumba ne soit pas annulés, ou pour que la machine à barres céréales ne soit pas hors service... autant de facteurs qui vous ferez littéralement péter les plombs.

On admire votre motivation à toute épreuve, mais saviez-vous que faire du sport de mauvaise humeur était une mauvaise idée ?

La Team Les Éclaireuses annonce une vigilance orange et vous prie de rester chez vous par un temps aussi orageux !

Voilà pourquoi faire du sport de mauvaise humeur peut être dangereux pour la santé.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Le risque de crise cardiaque triple
Source : Returnofkings

La revue américaine Heart Association a publié une étude indiquant que la pratique d'exercices physiques intenses lorsqu'on se trouvait dans un état émotionnel négatif triplait le risque de crise cardiaque.

12 000 personnes venant de 52 pays différents qui avaient déjà subi des crises cardiaques dans le passé ont été interrogées. Les auteurs de cette enquête leur ont demandé s'ils avaient pratiqué du sport dans les 24h avant, et quel était leur état d'esprit avant l'arrivée des premiers symptômes.

Verdict : environ 1 patient sur 7 avait soit fait du sport, soit été bouleversé par quelque chose d'assez important.

C'est en comparant les réponses qu'ils ont découvert que le plus grand danger venait du sport et de la colère : les deux réunis.

Le risque de faire une crise cardiaque est trois fois plus élevé pour ceux qui font du sport en étant en colère. 

L'âge, le sexe, l'hygiène de vie, les problèmes de santé des participants n'ont pas eu de facteur important, dans la mesure où les résultats ne changeaient pas en fonction de ces critères.

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

2. Pourquoi ? 
Source : We Heart It 

Quand vous faites du sport à fond, vous mettez déjà votre corps en quelque sorte à rude épreuve et surtout votre coeur : vous demandez à votre coeur de suivre un rythme très soutenu. 

L'association effort et mauvaise humeur est encore plus dangereuse, qu'on soit sujet ou non à la crise cardiaque.

Un état émotionnel intensif provoque d'importantes modifications au niveau de l'organisme comme l'augmentation de la tension artérielle et le rythme cardiaque. Quand vous passez un examen important, vos pulsations cardiaques augmentent. C'est un exemple parmi tant d'autres, mais il prouve bien que les situations de stress chamboulent votre rythme cardiaque.

Plus la nouvelle est mauvaise, plus votre esprit est tracassé, plus votre rythme augmente.

Pour le sport c'est pareil : plus vous augmentez la cadence, plus votre rythme augmente.

Les deux ensemble sont le combo du danger !

Conseil : au lieu de faire le marathon de l'agressivité sur votre tapis, pensez tout simplement à vous détendre et regardez un film hilarant. En tout cas : restez chez vous et attendez que la tempête se calme et laissez place à la sérénité ! Vous n'aurez même pas la satisfaction personnelle que vous pouvez habituellement avoir après être allée au sport puisqu'elle a été kidnappée par la mauvaise humeur. 

 

Photo de couverture :© Returnofkings