Atteinte d’endométriose, la photographe Georgie Wileman décide d’exposer en images son calvaire.

Encore méconnue, cette maladie touche pourtant 1 femme sur 10. Et grâce à ce documentaire photo dont les âmes sensibles doivent s’abstenir, elle leur rend divinement hommage. Cette maladie que l’on surnomme « la maladie invisible » a pourtant grandement besoin de sortir de l’ombre.

L’endométriose, c’est un épaississement et un développement anormal des tissus de la paroi de l’utérus. Pour ne plus consolider les tabous à ce sujet, et pour parler franchement, c’est une prolifération du tissu utérin à l’extérieur de l’utérus : dans les trompes, le péritoine, la vessie, les intestins voire les poumons.

Ce phénomène est extrêmement douloureux. Il mène souvent la malade à de lourdes interventions chirurgicales pour anéantir les lésions, les adhérences et les kystes ovariens (= les endométrioses) qui se battent dans son ventre.

Voilà. Aujourd’hui, vous savez… Et si les photos de la talentueuse Georgie Wileman sont difficiles à regarder, elles ont le mérite de faire surgir une vérité qu’il est temps d’arrêter de réduire au silence.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

 

-

 

-

 

-