Tout commence dans la ville de Wuhan, en Chine, le 7 décembre 2020, lorsque les autorités sanitaires chinoises découvrent un nouveau virus baptisé le 2019-nCoV, en lien avec les cas de pneumopathies qui se multiplient.

Depuis ce jour, le virus s’est propagé dans les régions alentour avant de s’étendre jusqu’aux États-Unis et en France, où cinq cas ont été confirmés.

Proche du SRAS qui a sévi entre 2002 et 2003, cette maladie à transmission respiratoire a déjà coûté la vie de 170 personnes et contaminé 7 700 autres, d’après les dernières informations.

Propagation, transmission, prévention… Faisons le point sur cette maladie infectieuse qui commence à inquiéter.

Les Éclaireuses

 

1. Le coronavirus, c’est quoi ?

Les coronavirus, qui doivent leur nom à la forme de couronne qu’ont les protéines qui les enrobent, font partie d’une grande famille de virus qui peuvent engendrer des maladies chez l’homme allant d’un simple rhume à une infection pulmonaire sévère et contagieuse, causant une détresse respiratoire aiguë. Certains sont transmissibles de l’animal à l’humain, tels que les coronavirus - attention, acronymes barbares - SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère), MERS (Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient) et 2019-nCov (pour «?nouveau coronavirus 2019?») d'origine chinoise.

 

2. D’où vient-il et comment se transmet-il ?

Ce nouveau coronavirus, appelé 2019-nCov, a été identifié en Chine, en lien avec des cas de pneumopathies groupés. D’après l’OMS, les premiers cas recensés s’étaient tous rendus sur le marché alimentaire de Wuhan (désormais fermé depuis le 1er janvier). Si, pour le moment, l’hypothèse d’une zoonose (maladie transmise par les animaux) est privilégiée, on sait aujourd’hui que la transmission interhumaine est avérée, compte tenu des nouveaux cas rapportés par les autorités sanitaires locales depuis le 19 janvier. Transmise par les postillons, éternuements et toux, la maladie nécessite un contact étroit pour contaminer et se propager.

 

3. Quels sont les symptômes ?

Fièvre et toux sont les principaux symptômes de ce tout nouveau virus. À cela s’ajoute une fatigue inhabituelle, des douleurs musculaires et des difficultés respiratoires. Dans ce cas-là, « le patient peut présenter une détresse respiratoire aiguë, une insuffisance rénale aiguë, voire une défaillance multiviscérale pouvant entraîner un décès », affirme le ministère de la Santé qui précise que « l’évolution des connaissances dans les prochaines semaines permettra d’en savoir plus sur les modes de transmission de ce virus, son niveau de transmissibilité, sa virulence, le délai d’incubation et les animaux qui peuvent être porteurs ».

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Quelles sont les personnes à risques importants ?

Si le virus peut provoquer chez l’humain des symptômes modérés qui ressemblent de près à ceux de la grippe, il peut aussi amener à des symptômes plus graves et progresser dans le temps. Les personnes présentant des maladies chroniques préexistantes (hypertension, diabète, maladies respiratoires, maladies cardiovasculaires, maladies hépatiques...) sont davantage susceptibles de contracter la forme la plus sévère, il en est de même pour les personnes qui présentent de faibles défenses immunitaires ainsi que pour les personnes âgées.

 

5. Combien de personnes sont touchées en Chine et ailleurs ?

Les autorités chinoises ont fait état ce jeudi matin de 38 décès sur les 24 heures précédentes, soit la plus forte progression quotidienne depuis le début de l'épidémie en décembre, portant le bilan à 170 morts. Le nombre de patients contaminés a bondi à environ 7700 en Chine. Par ailleurs, dans ce pays, 56 millions de personnes sont à l'isolement dans des villes en quarantaine, pour éviter que l'épidémie de pneumonie virale ne s’étende encore. Si la majorité des contaminations ont été détectées en Chine continentale, une quinzaine d'autres États sont également touchés, avec au total environ 80 cas confirmés, dont un cinquième cas en France.

 

6. Doit-on s’inquiéter en France ?

Selon la ministre de la Santé, cinq cas d’infection par le nouveau coronavirus 2019-nCoV ont été détectés en France. Aucun cas n'a été contracté en France puisque les cinq patients ont tous séjourné à Wuhan. Actuellement hospitalisés entre Bordeaux et Paris, ils ne présentent pas de signes de gravité. « Toutes les mesures d’isolement et d’hygiène nécessaires ont été prises », souligne le ministère qui ne s’arrête pas là. Une enquête épidémiologique autour de ces cas et toutes les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients sont en cours de recensement.

 

7. Quelle est la procédure de prise en charge ?

Si un cas suspect présente les symptômes, il est prié de ne pas se rendre ni dans un centre hospitalier ni chez le médecin pour éviter tout risque de contagion. Il lui est donc recommandé de contacter le 15, qui prendra en charge l’examen avec un infectiologue, le tout à travers un questionnaire et un examen biologique spécifique qui amènera ou non à confirmer l’infection. Si le cas est confirmé, il sera pris en charge et isolé dans un service d’infectiologie, et si une infection à coronavirus est exclue, le cas est pris en charge par son médecin traitant.

 

8. Quels sont les traitements ?

Encore aucun traitement spécifique n’a été identifié ou mis au point pour le coronavirus 2019-nCoV. Pour l’instant, le traitement est symptomatique, car de nombreux symptômes peuvent être traités selon l'état clinique des patients, cependant plusieurs traitements sont en cours d’évaluation par l’OMS.

 

9. Que prévoit le gouvernement ?

À ce jour, les vols entre Paris et Wuhan ont été interrompus et selon le ministère de la Santé, l’État français procède actuellement au recensement de l’ensemble des ressortissants français dans la province de Hubei afin de leur proposer un rapatriement par vol direct entre Wuhan et Paris. Une équipe médicale sera du voyage pour assurer la sécurité de tous. Une fois arrivés sur le sol français, ils devront être confinés dans un lieu d’accueil pendant 14 jours (période maximum d’incubation du virus). S’il n’y a - à ce stade - aucune recommandation particulière concernant la population en France, il faut néanmoins rappeler de respecter les règles d’hygiènes appelées les « mesures barrières » : tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, porter un masque et se laver régulièrement les mains.

 

10. Quelles précautions pour les voyageurs ?

Si un voyage en Asie est envisagé, il est conseillé d’éviter tout contact avec des animaux, d’éviter autant que possible les marchés alimentaires en plein air, de ne pas consommer de viande peu cuite ou crue, mais également de se laver les mains régulièrement avec un gel hydroalcoolique. En cas de symptômes, le port d’un masque chirurgical est grandement conseillé ainsi qu’une consultation chez le médecin dans de courts délais. Concernant les retours : il est indiqué de contacter rapidement le 15 en faisait un état des lieux du séjour si des symptômes font leur apparition dans les 14 jours suivant le retour.

 

Tags : coronavirus