On aurait toutes adoré avoir Georges Clooney comme assureur, malheureusement, il a décidé de se réorienter...

Quoi que notre porte-monnaie nous dit tant mieux, car on aurait souscrit à tout et n'importe quoi. En revanche, on est moins déçues que Fabrice Luchini ne soit pas devenu coiffeur, il est quand même plus drôle sur scène. 

Se réorienter pour se donner une nouvelle raison de vivre, c'est le projet de plus en plus de femmes ! Symbole de liberté, second souffle, la réorientation séduit toujours plus. Non, Madame, la fidélité professionnelle n'est plus de rigueur et aujourd'hui plus que jamais, on assume d'avoir plusieurs casquettes dans notre carrière. 

Et si tant de femmes - et d'hommes - se laissent séduire par cette aventure qui n'est pas sans risque, c'est bien parce que le jeu en vaut la chandelle. Repousser ses limites, explorer de nouveaux horizons, assouvir ses passions, les passerelles entre les mondes pros se passent de plus en plus aisément et pour le plus grand bonheur des indécises et autres croyantes de l'idée selon laquelle l'herbe est plus verte ailleurs.

Mais alors pourquoi observe-t-on un tel engouement pour le changement de métier ? 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. QU'EST-CE QUE C'EST ? 

-

Changer de métier, c'est un challenge que de plus en plus de femmes décident de relever, pour mieux s'épanouir et redonner du sens à leur vie. Elles sont banquières, avocates ou encore journalistes et décident d'écouter leur petite voix pour explorer de nouveaux horizons. Elles passent le cap de se réorienter professionnellement, en laissant bien souvent derrière elle le confort matériel dont elles jouissaient, mais aussi le statut social et ce qui en découle. 

La reconversion professionnelle peut se faire de manière plus ou moins abrupte. Certaines préfèrent suivre une formation pour opérer une transition plus douce et se mettre dans le bain de leur futur nouveau métier sans pour autant tout plaquer du jour au lendemain. D'autres préfèrent quitter leur ancien job pour faire le point et pourquoi pas créer leur propre projet, sans nécessairement reprendre des études ou une quelconque formation. 

Mais dans tous les cas, ces femmes changent d'univers professionnel et quittent leur zone de confort pour repartir à zéro et se révéler dans de nouvelles professions. Envie de métier artisanal, de nature, de slow life ou encore d'être à leur compte, elles se laissent de plus en plus guider par leurs rêves et leurs passions, et ont de moins en moins peur de tirer un trait sur leur carrière.

 

2. QUI EST CONCERNÉ ?

-

Chez les femmes comme chez les hommes, de plus en plus de jeunes adultes se lancent dans l'aventure de la reconversion professionnelle. Les working girls d'aujourd'hui sont indépendantes et savent ce qu'elles veulent. Elles n'ont pas froid aux yeux et prennent des risques pour dessiner une carrière qui leur ressemble et leur convient. 

Si, auparavant, ce n'était pas dans les codes de changer de métier, la conjoncture a vraiment évolué depuis quelques années et de plus en plus nous jonglons d'une entreprise à l'autre, d'une formation à l'autre, d'une profession à l'autre. Plus à l'écoute de nos envies et plus sensibles au bien-être aussi, nous n'hésitons pas à remettre en question notre orientation pour aller vers une profession qui épouse mieux nos convictions à un instant T. 

Il n'y a pas d'âge ni de profil particulier pour repartir à zéro professionnellement, à 50 ans, on peut être pris de passion pour la pâtisserie et entamer un BTS dans la foulée. Tout est question de volonté et d'envie, et les formations ne cessent de fleurir que ce soit sur internet ou en présentiel. Ce sont aussi des jeunes filles de 20 ans qui après un flou total prennent conscience de leurs passions, en changeant de ville par exemple, ou en échouant dans une voie qui ne leur convenait pas. 

 

3. QUELLES SONT LES CAUSES ?

-

Il y a des causes plus ou moins douces à la réorientation professionnelle. Parfois, certaines quittent leur train-train pour pimenter leur quotidien, après avoir fait le tour de leur job précédent. Par soif d'apprentissage, par envie de se challenger, de se dépasser, elles choisissent de repartir à zéro et de troquer l'ordi contre une caméra, ou encore le stéthoscope contre une tenue de sport. Coach, naturopathe, make-up artist ou encore artisan, toutes les reconversions possibles et imaginables sont envisageables. 

D'autres femmes sont poussées à se réorienter dans des circonstances plus brutales : surmenage, dépression, voire burn-out, parfois il est juste inévitable et vital de remettre en question sa carrière. Par manque de reconnaissance, par manque d'encouragements ou simplement parce que l'on est sous l'eau, le burn-out est de plus en plus fréquent, chez les jeunes également, et peut mettre en péril la santé de la personne concernée. 

Enfin la réorientation c'est aussi l'occasion de s'offrir un souffle de liberté, d'écouter ses passions et de se laisser porter par ses envies en prenant conscience que l'on n'a qu'une vie. Redonner du sens à sa vie à travers un nouveau métier, c'est le choix de plus en plus de femmes, à n'importe quel stade de leur carrière. 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. COMMENT SE LANCER ? 

-

C'est la question que beaucoup de personnes se posent avant d'avoir passé le cap. Par où commencer lorsque l'on est poussée par une envie de nouveau départ professionnel ? Comment assumer financièrement et socialement ce désir de prendre un nouveau départ ? Qu'en diront mes proches ? Et ma conseillère ? Autant de questions que se sont posées ces femmes - et hommes - avant d'oser ouvrir une nouvelle page dans leur carrière. 

Il y a aussi le sentiment d'illégitimité qui fait que l'on a peur de se lancer. Prenons l'exemple d'une jeune salariée dans une banque, qui rêve de faire carrière dans le cinéma. Elle n'a aucun contact dans ce milieu, n'a jamais fait d'études en lien avec ce monde et encore moins travaillé dans le cinéma. Elle est très loin de se reconnaître ne serait-ce qu'une once de légitimité. Pourtant, plus en plus nombreuses sont celles qui sont prêtes à redoubler d'efforts pour exercer dans un milieu qui les anime profondément, au détriment du confort matériel et financier. 

Pour se sentir légitime, il faudra des mois, des années, des expériences et de nouvelles rencontres. Le fait aussi d'être talentueuse dans un domaine permet d'asseoir une certaine légitimité et de redoubler d'efforts. Il y a également la confiance en soi, qui permet de se sentir à l'aise dans un environnement qui ne nous est pas forcément familier. Et pour alimenter cette confiance, rien de tel que d'enchaîner les expériences, acquérir de nouvelles connaissances à travers des formations, et se créer sa propre légitimité au fil des années. 

 

5. QUELS BIENFAITS ?

-

Pourquoi prendre le risque de perdre un salaire confortable, des collègues sympas, une vision à long terme et cette sécurité qui nous apaise ? C'est simple, il suffit de dresser la liste des avantages et des inconvénients. Et il y en a dans les deux situations. 

Quand on sent que l'on a fait le tour d'un métier, même si cela parait prétentieux, c'est aussi parfois vrai. On sent que l'on n'est plus animée par cette vocation et que l'on serait plus épanouie dans un autre milieu professionnel. Le premier bienfait, c'est donc assez naturellement d'être plus heureuse, plus épanouie, d'exercer un métier qui nous fait vibrer. 

Ensuite, changer de métier redonne confiance en soi. Et c'est là encore une des clés principales d'un bonheur durable. Se mettre en danger et sortir de sa fameuse zone de confort - qui n'a d'ailleurs de confortable que le nom - permet de se retrouver et de révéler ses points forts et de développer de nouvelles compétences, comme l'adaptation par exemple. 

Enfin, c'est une manière de continuer à apprendre sans répit. Beaucoup de gens voient la fin des études comme une échéance après laquelle on n'apprend plus. Alors qu'il n'y a pas d'âge pour faire travailler ses neurones et se découvrir de nouveaux talents, se remettre en question et, pourquoi pas, se révéler dans de nouveaux domaines, changer de métier offre un panel large de nouvelles possibilités et des opportunités d'apprentissage inouïes. 

 

6. UN SECOND SOUFFLE ?

-

Pour les assoiffées d'aventure, changer de métier n'est pas une option, c'est presque vital. Certaines d'entre nous s'ennuient dans la routine et ont besoin de se confronter à de nouvelles difficultés pour se sentir vivantes. Il y a celles qui voyagent, celles qui partent habiter à l'autre bout du monde, et celles qui changent de métier !

Comme un second souffle, une nouvelle vie, un nouveau départ - appelons-le comme on veut -, un nouveau métier pousse à se redéfinir et empêche, à l'inverse, de s'enfermer dans une seule et unique étiquette, qui a souvent tendance à nous coller à la peau pour des années et à nous limiter. Et si, pour une minorité, le destin professionnel est tout tracé depuis leur tendre enfance par une passion qui les anime, la plupart d'entre nous sont incertaines et indécises jusqu'aux études supérieures et aux premiers stages. 

Manque de connaissance de soi-même, éducation limitante, peur de manquer d'argent, ces considérations, plus animées par la peur que le coeur, étouffent parfois nos envies profondes et nous orientent vers des métiers alimentaires étouffants. Alors, changer de métier s'avère, parfois, être un véritable second souffle !

 

7. QUI PASSE LE CAP ? 

-

Alors, dans tout ça, qui passe le cap ? Eh bien, Johnny Depp a commencé vendeur de stylo, Beyonce était assistante dans un salon de coiffure, Nicole Kidman a été massothérapeute, et Matthew McConaughey agriculteur, bref, pas besoin de qualité particulière ni de background quelconque pour passer le cap, il suffit d'une bonne dose de détermination et de pas mal de travail aussi. 

Il ne faut pas non plus s'arrêter aux détails matériels, car beaucoup de structures proposent des formations à distance ou le soir et qui permettent de faire un premier pas vers le métier de notre choix. Vous pouvez par exemple vous intéresser au site de votre ville, ou encore parcourir le site de la CCI. Vous avez aussi une large liste de formations qui peuvent être financées par votre CPF (compte personnel de formation). Alors, même si vous n'êtes ni Beyonce ni Nicole Kidman, vous pouvez largement faire partie de celles qui passent le cap !