Il semblerait qu’une immense marrée de plastique vogue entre Hawaï et la Californie… Et dire que c’est une marée est un euphémisme. Une récente étude évalue cette décharge aquatique à plus de 80 000 tonnes de déchets qui s’étendraient sur une surface égale à 3 fois le territoire français.

Même s’il ne s’agit pas d’un monstre « compact », c’est justement l’amas disparate qui permet à cette vague de pollution matérielle de se propager sur 1,6 million de km2.

Mais alors à quoi est due cette immondice de la nature ? Les chercheurs pensent tout d’abord à des restes du tsunami japonais de 2011. Des débris de maisons et autres objets de la vie quotidienne emportés sans que ce soit prémédité. Et c’est plutôt une « bonne nouvelle », car il est évident que des gros morceaux de plastique sont toujours plus simples à récolter que des microparticules inconnues. Car oui, cette marée effrayante se composerait à 99 % de plastique… 
Laurent Lebreton de la fondation « Ocean Cleanup » ne met pas en cause un responsable unique, mais plutôt un mode de vie beaucoup trop tourné vers le « tout jetable » avec tous les emballages plastiques à usage unique que nous utilisons tous les jours.

Même si des mesures vont être prises pour dissoudre ce géant de plastique marin, il est temps que le monde entier change sur le sujet. L’environnement ne peut vivre (et survivre…) qu’à travers nous. Il est temps d’en prendre conscience.

Les Éclaireuses 

 

-