Rares sont les personnes seules qui cuisinent des repas élaborés pour elles-mêmes. Pourquoi ? Parce que la notion de cuisine est souvent associée au partage. À travers la cuisine, on exprime sa créativité et surtout son envie de se faire plaisir comme de faire plaisir aux autres.

Donna Pincus, professeure en psychologie et en sciences du cerveau, à l’Université de Boston, démontre qu’il existe un lien étroit entre la diminution du stress et la cuisine. Les activités manuelles auraient le pouvoir de focaliser notre attention sur un élément extérieur au stress quotidien.

Certaines décident de danser, d’autres de courir pour se défouler, mais en réalité confectionner des cupcakes aurait le même effet de « lâcher-prise »`.

Au-delà de diminuer le stress, d’autres professionnels de santé comme Julie Ohana, thérapeute, se sont penchés sur le message transmis par la nourriture. Dans la culture américaine, on réalise un grand banquet après le décès d’une personne chère. Chaque convive emmène un plat en signe de « condoléances ». Une preuve que la nourriture, et plus particulièrement la nourriture « home-made », transmet un message ou même un sentiment, là où les mots se font parfois inutiles.

Vous pensiez réellement que la nourriture n’avait d’effets bénéfiques que sur votre palais ?

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-