Un été, une destination. Des vacances de rêve et de découvertes... une fois par an seulement. Le truc avec les voyages, c'est qu'ils sont rares et qu'à peine rentrée vous n'avez qu'une envie, c'est de repartir explorer de nouveaux espaces. 

La seule option pour éviter toute frustration : faire le tour du monde ! Presque 200 pays, ça laisse de quoi s'émerveiller pendant des mois. Et le nombre de personnes qui plaquent tout pour entreprendre ce périple augmente d'année en année. En couple, seule ou entre amies. 

Sauf que vous, quand vous imaginez ce voyage, vous ne pouvez que l'associer à un gain à l'Euromillions. Et oui, comment est-ce possible de financer un tel projet quand vous savez que vos dernières vacances en Espagne vous ont laissé dans le rouge pendant 3 mois ? Certaines y sont arrivées... 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 1 - Faire des économies avant et sur place
Source : WeHeartit

La première et la meilleure solution, c’est tout simplement de mettre de l’argent de côté. Même avec un salaire moyen, il est possible d’économiser. En moyenne, un tour du monde d’un an revient à 14 500 € et ce, selon les calculs des aventuriers qui se sont lancés. En fonction, vous pouvez établir un programme dans le temps pour vous offrir ce rêve.

Sur place, rien de tel que le couchsurfing. C’est le moyen idéal pour économiser de l’argent pendant votre voyage. Le principe : un habitant, de l’endroit où vous êtes, vous héberge gratuitement sur son canap' en échange du privilège de vous rencontrer et papoter avec vous. C’est simple, gratuit et c’est souvent un bon moyen de rencontrer des locaux.

 

2 - Trouvez des sponsors
Source : WeHeartit

Si vous n’avez pas réussi à mettre assez d’argent de côté et ne souhaitez pas attendre pour partir faire le tour du monde, vous pouvez tenter de trouver des sponsors. Pour ça, il est nécessaire d’avoir un projet à présenter. Les sponsors peuvent être sensibles à un projet humanitaire, écologique, culturel ou sportif. Et ce sont les projets altruistes qui ont le plus de chances d'aboutir. Précisez bien le but de votre voyage et détaillez le budget pour que les sponsors sachent à quoi servira l’argent qu’ils vous donnent.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
3 - Travailler sur place
Source : WeHeartit

Travailler pendant votre tour du monde peut vous permettre de renflouer votre compte en banque en cours de route et même devenir un vrai mode de voyage. Certains pays ont signé un accord avec la France permettant aux jeunes de voyager en étant autorisés à travailler pendant une durée d’un an maximum.

Vous pouvez aussi miser sur le WWOOF (World-Wide Opportunities on Organic Farms) un réseau mondial de fermes bio qui accueillent les voyageurs du monde entier.

Dernière option, les auberges de jeunesse qui ont souvent besoin d’un coup de main pour faire le ménage ou l’accueil, peuvent offrir la nuit en échange de ces services. 

 

4 - Solliciter une bourse de voyage
Source : WeHeartit

Plusieurs organisations peuvent financer des projets de tour du monde. Il faut s’y prendre longtemps à l’avance car il y a en général des dates précises pour déposer son dossier. C'est le cas par exemple de Millet bourse, qui a déjà accordé un montant de 40 000 € en matériel depuis 8 ans dans l'ensemble des projets, ou encore de Bourse Expé, qui répartit 20 000 euros sur 3 projets par an.

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5 - Anticiper le retour
Source : WeHeartit

S’il y a bien une règle quand on part voyager pour une période indéterminée, c’est de prévoir son retour. Il ne s’agit pas de connaître la date précise à laquelle on va rentrer, ni dans quelle condition, mais bien de s’assurer que l’on va pouvoir rentrer. Il vous faut donc garder environ 600 euros par personne de côté, une somme à laquelle on ne touche pas pendant le voyage. Ne négligez pas cette astuce, elle est votre garantie non-négligeable de retour à la maison !

Couv : WeHeartit