Dans la vie, nous avons toutes des objectifs différents. Certaines veulent avoir une brillante carrière, d’autres aspirent à un joli pavillon rempli de bambins, parfois même, certaines désirent les deux et c’est tout à leur honneur. Mais il semblerait que certaines catégories d’objectifs soient communes à chacun(e)s d’entre nous. Abraham Maslow, psychologue américain et père de l’approche humaniste, a décidé d’approfondir le sujet et de hiérarchiser les besoins « vitaux » des êtres humains. Pour imager cette échelle des désirs, il met en place ce que l’on appelle aujourd’hui la Pyramide de Maslow.
Cette pyramide induit qu’il faut assouvir les besoins du bas de l’échelle pour atteindre ceux du haut. Cette pyramide aujourd’hui reprise dans les stratégies de management d’entreprise en dit long sur le cheminement vers le bonheur.
Voyons ensemble de quoi il s’agit.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 
1. Besoins physiologiques

-

Les besoins physiologiques ou "primaires" sont directement liés à nos sensations et à notre instinct de survie. Le psychologue entend par là la faim, la soif, l'envie et le besoin de se reproduire ou encore de dormir... 
A priori ce sont des besoins qui sont "facilement" assouvis par le commun des mortels et qui vous propulsent directement aux étapes suivantes dans l'échelle du bonheur.

 

2. Besoins de sécurité

-

Après avoir comblé les besoins physiologiques, l'être humain détient un besoin immense de sécurité. C'est une étape fondamentale placée dans les fondations de la Pyramide mais complexe. Le besoin de sécurité s'articule autour de 2 axes : l'objectif et le subjectif. Objectivement, on aspire toutes à avoir un toit sur la tête pour nous et notre famille : c'est l'aspect objectif de la sécurité.
De manière palpable, la sécurité se matérialise assez facilement.
Ce qui est plus complexe, c'est quand il s'agit de la sécurité "psychique" qui est propre à chacune d'entre nous. Nous avons toutes le besoin de nous sentir en sécurité face à nos peurs, nos angoisses et nos craintes.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. Besoins d’appartenance

-

Le besoin d'appartenance n'est autre que le besoin viscéral d'être aimée et appréciée par ses congénères. Que ce soit en société ou à la maison votre besoin d'appartenance à un groupe se retranscrit toute la journée sans même que vous en aillez conscience. Quand vous ne faites pas partie de la team des filles, c'est de celle des Français, quand ce n'est pas les Français, c'est celle des Toulousaines/Montpelliéraines/Parisiennes, etc., quand ce n'est pas la région qui prime, c'est votre mode d'alimentation : végétarien, vegan ou tout bonnement omnivore. Toute la journée, vous vous rangez sciemment dans une "petite boîte entourée de plein de monde" et ça, car c'est réconfortant de se sentir appartenir à une team !

  

4. Besoins d’estime

-

Plus on monte dans l'échelle et plus les besoins se précisent et sont difficiles à obtenir. Le besoin d'estime est encore une fois propre à chacun. Il révèle un profond besoin de considération de la part d'autrui.
Problème, on met souvent beaucoup de temps à obtenir de la reconnaissance de LA personne qui trouve grâce à nos yeux. Ce n'est pas très original mais la plupart du temps, on attend de l'estime de la part de ses parents. Plus le temps passe et plus on en demande à la vie et à la vision des autres sur nos projets. C'est difficile à admettre mais plus on met la barre haute, moins on pourrait atteindre le haut de cette hypothétique Pyramide du bonheur. 
En soi, n'attendez pas que le Président de la République vous remercie d'être une bonne citoyenne pour vous sentir utile et estimée !

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

  

5. Besoin d’accomplissement

-

Ce besoin n'est pas placé en haut de la Pyramide au hasard. Le besoin d'auto-accomplissement relève de votre propre estime et confiance en vous. D'après Abraham Maslow, pour atteindre le bonheur, il est primordial d'arriver à féliciter son propre travail, ses propres initiatives et son propre avancement. Ce besoin n'implique personne d'autre que vous-même. 
Pour certaines, vous atteindrez le sentiment d'accomplissement après avoir mis au monde vos enfants, pour d'autres, ça pourra être lié à votre carrière mais, peu importe, ce sentiment est directement lié au sentiment de "faire quelque chose de bien de sa vie".