De nombreuses questions nous viennent à l'esprit quand on pense à nos charmants bambins. "Est-ce que je m'y prends bien ?", ou encore "Suis-je trop sévère ou trop protectrice ?". Avant tout, il est important de dire que c'est une très bonne chose que vous vous posiez des questions sur votre mode d'éducation, car cela montre une certaine ouverture d'esprit. Voilà quelques conseils et explications sur le pourquoi du comment certains enfants peuvent devenir des mini-tyrans. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Évitez les attitudes contradictoires envers votre enfant

-

Vous n'avez pas le coeur à prendre un air mécontent quand il faut le gronder et on vous comprend ! Mais la compréhension de l'enfant est plus limitée que celle d'un adulte et il va observer votre gestuelle pour mieux comprendre. C'est pourquoi dire à voix haute "Non, ce n'est vraiment pas bien du tout ce que tu viens de faire !" avec un grand sourire est confus pour l'enfant qui ne comprendra pas qu'il y a effectivement un problème. Il y a donc de grandes chances pour qu'il recommence. Mieux vaut donc une attitude claire et ferme avec les sourcils froncés et la grosse voix, quitte à rentrer dans le cliché.    

 

2. Écoutez le chagrin de votre enfant

-

Quand un enfant perd son jouet préféré, n'est pas invité, ou encore tombe et a une grosse frayeur, on est tentées de le consoler en passant vite à autre chose en lui disant que non, il n'a pas mal, en lui rachetant un autre jouet ou en lui disant que ça n'est pas important de n'être pas invité. Mais la vérité c'est que votre enfant va interpréter les choses différemment : il se sentira frustré de ne pas être écouté et percevra votre empressement pour de l'indifférence vis-à-vis de son ressenti. Alors que, parfois, il vaut mieux juste s'asseoir avec lui au bord de son lit et l'écouter. 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. Acceptez que votre enfant puisse être déçu

-

Aïe, la fameuse crise de nerfs pointe le bout de son nez et vous réfléchissez à comment le satisfaire au plus vite. Malheureusement, les déceptions font partie du quotidien des adultes et il est très sain que votre enfant y soit exposé dès son plus jeune âge. Sinon, l'enfant aura des difficultés à comprendre le non, et ce jusqu'à l'âge adulte, ce qui peut le rendre irrespectueux aux yeux des autres. Alors même si vous allez vous sentir coupable, il faut accepter sa déception, même envers vous.

 

4. Montrez vos sentiments à votre enfant

-

L'enfant doit apprendre de bonne heure que les gens autour de lui ont des sentiments de colère, de tristesse, de joie... Cacher ce que vous ressentez par instinct protecteur n'est absolument pas productif, bien au contraire. Mis à part lui assurer un certain confort sur le moment, sa conception des autres et son sens de l'empathie ne seront pas développés et il risque de se retrouver dans des situations où il se montrera insensible en grandissant. N'ayez donc pas peur de montrer vos sentiments de tristesse, de confusion ou de frustration, jusqu'à une certaine mesure bien sûr. 

5. Ne reportez pas votre frustration sur votre enfant

-

On n'a jamais dit que la vie était facile et, oui, il y a des fois où, entre le stress du boulot, votre vie de couple et votre belle-mère qui vous gonfle, les nerfs lâchent à cause d'un élément déclencheur comme une petite bêtise de votre mouflet. C'est très dur, mais prenez une grande inspiration, comptez jusqu'à dix et demandez-vous si votre enfant mérite vraiment votre colère. Il se peut que vous admettiez que non. Cette retenue sera très bénéfique pour la relation parent-enfant d'un point de vue affectif, mais aussi car, s'il vous voit souvent en colère contre lui pour tout et n'importe quoi, il finira par ne plus en tenir compte. 

 

6. Respectez le refus de l'enfant

-

S'il est très important de poser des limites à son enfant, il est aussi très important d'écouter le "non" exprimé par l'enfant. Vous réaliserez alors que lui aussi a ses limites. Pourquoi le forcer à faire un bisou à cette dame qu'il ne connaît pas alors qu'un "bonjour" est amplement suffisamment ? C'est une question très importante car, non seulement, votre enfant se sentira respecté, mais il apprendra à respecter les limites des autres.