"Trop jolie ta veste, c'est quoi la marque?" Si on a certes déjà entendu ou dit cette phrase à une copine, il peut arriver que le ressenti ne soit pas le même pour un plus défavorisé que nous. Eh oui, on a entendu parler du "slut shaming", du "gay shaming", et il semblerait que certains écoliers souffrent du "poverty shaming", en particulier sur le plan vestimentaire. C'est ce dont a pris conscience un proviseur de lycée anglais, Rebekah Phillips, qui déplore que si beaucoup d'étudiants portent de vestes de marques reconnues, comme Canada Goose, Moncler, et Pyrenex, d'autres "se sentent stigmatisés, exclus, et même insuffisants", ce qui entraîne des tensions dans leurs foyers familiaux aux moyens plus modestes que ceux d'autres camarades. 

Par conséquent, certaines marques seront bannies de l'école après noël, et ce à la demande de certains parents d'élèves, qui estiment que si le port de l'uniforme n'est pas obligatoire, de telles inégalités vestimentaires ne font que mettre de l'huile sur le feu. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

-