"Ouais, la soirée était géniale, par contre, bonjour les mecs relou, je ne sais pas combien de fois on m'a touché les fesses hier soir..." Ça, on l'a toutes entendu ou même dit, à croire qu'en soirée, notre corps est un aimant magnétique et les mains des hommes un autre. C'est pour cela que l'agence Ogilvy, au Brésil, a eu l'idée de créer des robes qui enregistrent les attouchements pour tenter de dénoncer le harcèlement auquel les femmes sont régulièrement confrontées dans les boîtes de nuit !

Oh la la, on fait vraiment des histoires pour rien, nous direz-vous, mais même si certains ou certaines n'ont pas de problème avec ça, il faut reconnaître que cela peut mettre les autres mal à l'aise, jusqu'à gâcher leur soirée, d'ailleurs. Dommage après une semaine de dur labeur, non ? Donc, pour tenter d'attirer l'attention des gens sur le nombre de fois que les femmes sont touchées contre leur volonté et souligner l'énormité du problème, l'agence de publicité Ogilvy a créé les robes intelligentes pour conserver une trace des contacts indésirables et les a utilisées dans une expérience sur trois femmes pendant 3h et 47 minutes :  Juliana Schulz, Tatiana Rosas et Luisa Castro.

Comment ça marche ? Les robes avaient des capteurs cousus dans le tissu qui enregistraient le contact et la pression du toucher. Tout impact détecté par le capteur était ensuite envoyé via wifi à un ordinateur, qui enregistrait les événements et traduisait les informations en une carte thermique indiquant l'emplacement et l'heure de contact avec le corps. Au total ? 157 fois. Donc, bien que cette vidéo ait été tournée au Brésil, il s'agit d'une attitude problématique de la part des hommes dans le monde entier. À quand la prise de conscience ?

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

-