Aujourd'hui c'est une histoire pas comme les autres que nous partageons : celle de Kayla Butcher, qui a perdu près de 80 kilos. 

En surpoids depuis ses 8 ans, la jeune femme décrit l'environnement de son enfance comme malsain, toxique et débordant de junk-food : "On n'a jamais eu de limite sur ce qu'on pouvait ingurgiter". 

Ayant atteint environ 180 kilos, Kayla entreprit une perte de poids drastique. Moins 84 kilos plus tard, et un ego reboosté comme jamais, elle doit finalement faire avec un excès de peau pendant sous ses bras, ses cuisses et débordant de ses pantalons : "Toute ma peau est lâche, tombante, ridée et flasque", dit la jeune canadienne de 24 ans. Elle estime à environ 20 kilos son excès de peau. 

Ce qui la dérange par-dessus tout, c'est que cet excès la fait paraître plus enveloppée qu'elle ne l'est réellement, alors qu'elle a combattu dur pour arriver enfin à ce poids. 

La prise de conscience associant son poids à un véritable problème prit 3 ans à notre héroïne : il y eut 13 mois de préparation à une opération gastrique. Le but ? Prouver à son docteur, à son assistant social, à sa diététicienne qu'elle était capable de faire des changements. Ces derniers se traduisirent par un journal de bord alimentaire, de lourds efforts sur la nourriture et bien sûr, une coupe drastique de ses habitudes caloriques.

En Février 2016, Kayla subit une opération de pontage gastrique, depuis laquelle elle a largement abandonné les glucides pour les légumes et autres ingrédients forts en protéines. La marche et la gym firent également partie de son nouveau quotidien. Elle reconnaît que subir un pontage permet de perdre du poids bien plus facilement mais c'est une manoeuvre psychologique redoutable, confesse-t-elle. C'est comme si elle avait dû se sevrer d'une drogue d'un coup d'un seul.

Maintenant qu'elle a perdu à peu près la moitié de son poids d'origine, Kayla essaye de cacher son excès de peau derrière des vêtements amples et se dit plus consciente de ce que représentent 85 kilos nus que lorsqu'elle pesait 170 kilos. "Je me sens comme un ballon dégonflé". 

Malgré ce malaise encore physique, Kayla voit maintenant l'aspect plus positif et préfère profiter de la vie plutôt que de ressasser en permanence le sujet de son poids. En outre, le sport prend de plus en plus de place dans sa vie, et semble être la seule voie vers un retour à un corps normal. Elle voit le bout du tunnel et revit grâce à un tel changement de vie. 

Franchement qu'une chose à dire, respect ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

I'm cute ????

Une publication partagée par my journey to onederland ????? (@rnykayemkaybee) le

Photo de couverture : ©Pinterest