Voilà une nouvelle qui risque fort de révolutionner tout votre mode d'alimentation !

Si l'on essaye d'éviter au maximum tout ce qui est sucré pour manger équilibré, la plupart d'entre nous n'accordent que trop peu d'attention aux aliments que nous consommons tous les jours et que nous ne suspecterions pour rien au monde. 

Tout part d'un constat : les asiatiques seraient plus sensibles au développement de la maladie du diabète, que les autres.

Le coupable ? Le riz blanc ! Stupeur. 

Ce dernier qui fait totalement partie de l'alimentation quotidienne des asiatiques, est en fait bourré d'amidon, ce qui peut surcharger le corps à cause du taux de sucre trop élevé dans le sang. 

La principale conséquence : le diabète fait son nid. Selon cette étude, menée par la Harvard School of Public Health, une consommation quotidienne de riz blanc augmente le risque de diabète de 11%. 

Le riz blanc n'est donc pas aussi blanc comme neige que ce que nous pouvions penser. La teneur en glucides d'un bol de riz blanc est en fait le double que pour une canette de soda. Et ce sont ces mêmes glucides qui sont par la suite, convertis en sucre. Le pancréas a pour mission de produire de l'insuline, ce qui permet d'utiliser le sucre. Mais le sucre contenu dans le riz blanc est plus facilement absorbé dans le sang, ce qui, a pour effet de créer des "pics" de sucre, qui font travailler le pancréas plus qu'il ne devrait. 

Sur le long terme et de façon répétitive, la surcharge de travail pour le pancréas est vraiment néfaste. Moins d'insuline est produite et le corps absorbe trop de sucre. 

Au final, consommer du riz blanc trop régulièrement peut provoquer des dommages aux reins, ce qui est la base pour que le diabète s'installe. 

Bon pour ne pas désespérer les accros au riz, remplacer le riz blanc par du brun diminuerait largement tous les risques. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

Source : Giphy

 

Photo de couverture : ©Yaklai