Nous apprenons des choses tout au long de notre vie mais nous n’arrivons tout de même à nous rappeler de tout. Et pourquoi cela? Par manque de place ? Certainement pas. Il paraîtrait que l’on utilise qu’une infime partie de nos capacités cérébrales ! 
Un psychologue allemand, Hermann Ebbinghaus, a prouvé qu’après 1h, il ne reste que 44% d’une information capté à 100% au départ. Une sorte de protection naturelle de notre cerveau contre la surcharge d’informations inutiles.

En d’autres termes, chaque nouvelle information est rangée « automatiquement » dans votre mémoire à « court terme » et seul un acte conscient peut en faire une information qui va basculer dans le stockage à « long terme ».

La team Healthy a planché sur la question et voilà quelques astuces pour ne plus perdre la moindre information importante.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Contournez la courbe de l’oubli

-

D’après l’étude du Dr. Ebbinghaus, 1h après notre premier rapport à l’information à conserver, il n’en reste dans notre cerveau qu'environ 40%. Mais après 1mois, il n’en resterait que 20% ! Alors pour ne pas que votre cerveau ne déforme complètement la réalité avec le temps il est important de  répéter l’information !

Pour mémoriser sur du court terme :

1ère répétition : Juste après l’avoir entendu ou lu

2ème répétition : 15 minutes après

3ème répétition : 6 à 8 heures après

4ème répétions : 24h après

Pour mémoriser sur du long terme :

1ère répétition : Juste après l’avoir entendu ou lu

2ème répétition : 30 minutes après

3ème répétition : 1 jour après

4ème répétition : 2 à 3 semaines après

5ème répétition : 2 à 3 mois après

 

2. Essayez de comprendre ce que vous apprenez

-

Si le conseil principal est de se répéter de manière claire et intelligible l’information à conserver, il est important de la comprendreIl est assez aisé de « photographier » une information telle quelle et de la recracher sans la comprendre. Mais sachez-le,  rien que vous ne comprenait pas vraiment ne peut garder une place indélébile dans votre cerveau.

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

3. Jouez du Serial positon effect

-

Ce que le Dr Ebbinghaus appelle la « serial position effect » c’est le positionnement de l’information à garder. On se rappelle souvent du début d’une histoire et de sa chute. Ce sont les détails du « milieu » qui s’envolent avec le temps.
Pour bien mémoriser une info, construisez une histoire autour de celle-ci, en incluant des détails futiles entre les 2 informations principales que vous placerez volontairement au début et à la fin de votre « memory story ».

 

4. Prenez soin de n’avoir qu’une seule version

-

Le cerveau a tendance à mixer les informations. Il est donc crucial de n’avoir qu’une seule et même version d’un souvenir ou d’une anecdote, pour s’en rappeler distinctement. N’écoutez pas votre frère raconter comment vous avez appris à faire du vélo grâce à lui. Sa version ne sera jamais en tout point similaire à la votre et vous risquez de tout mélanger avec le temps !

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations
 

5. Construisez-vous votre propre « palace intellectuel »

-

Parfois le contexte dans lequel vous apprenez les choses vous aide à vous en rappeler. Lorsque l’on vous délivre une info que vous souhaitez ne pas oublier essayer de l’attacher à un objet ou un coin de la pièce où vous vous situez.
Il est toujours plus facile de chercher (dans sa tête) une image qu’une morale.

 

6. Associez des nouveaux mots à des anciens

-

Cette astuce n’est valable que dans l’apprentissage d’une nouvelle langue. Mais lorsque vous entamez le périple sinueux du bilinguisme, il est important de garder ses repères.

Pour chaque nouveau mot de vocabulaire, associez le à l’un que vous connaissez déjà. Ils marcheront ensuite ensemble dans votre esprit, et le connu fera du petit nouveau une nouvelle recrue dont on se rappelle aisément !

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 

7. N’utilisez pas que votre tête

-

Votre corps est certainement votre meilleur allié dans l’apprentissage. Pas de besoin de cahier, ni de feuilles, ni d’ordinateur pour noter ce que vous avez à retenir, pincez-vous et cela suffira. En effet, si vous agissez sur votre corps avec un petit pincement sur la jambe ou encore une croix virtuelle sur la main quand vous capter l’info importante, vous serez de vous visualiser entrain d’agir et de vous rappeler de l’info associer à ce geste.

 

8. Posez une mélodie sur ce qui s’y prête

-

Avez-vous remarquez à quel point les contines de notre enfance ou encore nos premières musiques préférés sont intactes dans notre esprit ! Pourquoi? Car la mélodie aide à se souvenir. Et même si certaines informations voire souvenirs ne s’y prêtent pas, un bon nombre d’info peuvent être chantées pur être gardé. Des équations de maths à apprendre?