La perfection n’existe pas et pourtant… Vous passez beaucoup trop de temps à la chercher. Normal, vous êtes perfectionniste ! Est-ce un défaut ? Une qualité ? Eh bien, les deux, figurez-vous ! Enfin, tant que vous ne tombez pas dans l’extrême.

Et Dieu sait que cette tendance à vouloir être parfaite sur tous les plans peut très vite vous pourrir l’existence. À trop en vouloir, vous vous épuisez et n’êtes jamais comblée.

Trop souvent, vous ne vous en rendez pas compte, mais vous attardez sur le moindre détail qui ne convient pas. Vous pensez bien faire, mais c’est tout le contraire. Ce comportement vous fatigue plus qu’il ne vous aide alors il est temps de revoir le sens des priorités, essayez de lâcher prise lorsque c’est nécessaire.

Être appliquée, méticuleuse tout en attachant de l’importance à tout ce qui nous entoure, c’est bien, mais quand ça commence à vous peser, c’est là que ça se complique.

Nos 5 conseils vous permettront de mesurer votre degré de perfectionnisme et, par la même occasion, d’arrêter de vous maîtriser pour un oui ou pour un non.  

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Se pardonner ses erreurs

-

L’erreur est humaine ? Facile à dire, nous direz-vous. Et pourtant, c’est si vrai. Imaginez que vous envoyez un mail important et au dernier moment, vous vous rendez compte d’une erreur, qui ne saute pas aux yeux (une coquille oubliée), mais qui vous tracasse… Pour la simple et bonne raison que ça le rend IMPARFAIT. Relativisez !

Dites-vous que si l’ensemble du mail est bien rédigé et sans faute, ce ne sera pas rédhibitoire pour autant.

Pareil dans la vie de tous les jours, vous vous attardez sur trop de détails futiles qui vous empêchent d’avoir une vue d’ensemble sur les choses que vous réalisez. Pensez toujours au résultat dans son intégralité, sans vous arrêter sur un seul point.

 

2. Se recentrer sur l’essentiel

-

Parfois, on s’arrête sur des subtilités pour finalement en oublier les priorités. Retrouvez le sens des priorités en les notant dans l’ordre du plus important au moins important.

Quand quelque chose est urgent par exemple, c’est toujours bien d’effectuer au mieux sa tâche, mais si le temps presse, ne perdez pas de temps sur un détail qui risque de retarder le reste.  

 

3. Se réconcilier avec l’imperfection

-

Nous cessons de vous le répéter : personne n’est parfait. Alors, pourquoi chercher à l’être à tout prix ?

Oui, on comprend bien, plus vous visez la perfection et plus vous vous en rapprochez, mais ne préférez-vous pas vivre intensément chaque instant au lieu de partir en quête permanente de l’absolu, du divin ?

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 
4. Savoir aller au bout des choses

-

« Jusqueboutiste », vous serez. Perfectionniste vous ne serez pas.

Il y a une nuance entre vouloir atteindre un idéal et aller au bout des choses. Reste à savoir où se trouvent les limites de l’accomplissement, surtout quand on n’est jamais satisfaite…  Eh bien, justement, celles-ci doivent être bien définies dès le début. Soyez réaliste, attentive à vos capacités et surtout, quand la fatigue est trop présente, sachez vous reposer. Les performances seront optimales au moment de la reprise.

 
5. Ne pas repenser à un objectif fini

-

Quand une tâche est terminée, revenez un minimum dessus, cela pourrait vous empêcher d’avancer.

Cessez de repenser à des erreurs, ça pourrait être interminable. Il est facile de revenir éternellement en arrière alors quand vous pensez être arrivée à vos fins grâce à l’écoute que vous vous portez, interrompez votre mission et démarrez-en une autre à laquelle vous vous consacrerez entièrement. De toute façon, le cerveau ne peut pas être partout en même temps.