"No pain, no gain". On est d'accord, mais prenons cet adage avec des pincettes tout de même. 

Si ressentir le muscle se réveiller, tirer et se courbaturer est positif, certains exercices impliquent une sensation douloureuse et non-habituelle qu'il faut savoir reconnaître. Les sportifs sont de vrais guerriers mais il n'est pas question de finir dans la catégorie "blessés de guerre". 

Alors pour protéger votre petit corps au bord du burn-out, on vous recense 5 types de douleurs dues au sport qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1 - La douleur aiguë
Source : youqueen

Une douleur tranchante ou vive pendant ou après l'exercice est quelque chose à prendre particulièrement au sérieux. Il ne s'agit pas d'une réponse physiologique normale du corps. Elle est souvent due au fait que l'organisme ne fonctionne pas correctement.

Elle peut correspondre à différentes choses : la déchirure d'un muscle tel que le tendon, l'épaule ou un fragment d'os qui rentre en contact avec un autre ou enfin une lésion "meniscale" du genou.

Si elle n'est qu'exceptionnelle, la douleur aiguë est certainement synonyme d'anomalie passagère. Cependant, consulter un docteur n'est jamais un luxe dans ce genre de situation, au risque que cela s'aggrave. 

 

2 - La douleur enflée
Source : Alto/Odilon Dimier, Getty Images

Si vous ressentez une douleur et voyez un gonflement pointer le bout de son nez, il faut généralement s'alarmer. Lorsqu'il y a enflement, le corps envoie des acteurs anti-inflammatoires sur la zone concernée.

Quand il y a blessure, l'organisme ne différencie pas nécessairement quelle zone précise soigner alors un flux de sang et d'autres substances est déversé dans cette zone et ses voisines, ce qui provoque le gonflement. 

Mais si ce gonflement persiste ou revient régulièrement, il y a certainement blessure grave sur ce tissu ou du moins cette zone.

3 - La douleur localisée
Source : jiujitsutimes

Si vous ressentez une douleur à un endroit très précis, ça n'est pas non plus bon signe. La douleur ne se fait pas sentir dans le corps en général, ni-même dans une zone du corps ciblée, mais à un endroit précis et se fait très vive.

Si la souffrance ne dure pas, c'est qu'il n'y a pas de raison immédiate. En revanche, si vous la ressentez - notamment en pratiquant le même exercice - il faut absolument consulter un spécialiste. 

 

4 - La douleur qui empire
Source : mortylefkoe

Vous ne pouvez pas le nier, vous vous êtes fait mal, mais vous aviez l'impression que cela allait passer. Pourtant, lors de votre entraînement suivant, vous l'avez encore ressentie, et de plus en plus forte. Plus l'exercice est intense, plus vous serez sujette à une blessure sévère. La zone concernée sera logiquement atteinte, mais également ses voisines.

Il faut absolument stopper l'exercice à ce moment-là. Sur une échelle de 0 à 10, tentez d'estimer votre douleur. Si vous la jugez supérieure à 5, il faut non seulement arrêter l'entraînement, mais surtout aller consulter. 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5 - La douleur qui craque
Source : PeopleImages, Getty Images

Si vous entendez un craquement accompagnant la douleur, il faut tout arrêter. Cela indique généralement un accroc ou une déchirure partielle. Si la blessure est aiguë, c'est certainement une lésion de ligament ou de tendon. Dans tous les cas, un craquement n'est jamais positif, même si pas douloureux. Il n'y a qu'à voir l'inquiétude que provoquent les craquements "quotidiens" de cou, de doigts...

 

Que faire quand on ressent la douleur ? 
Source : doctorionusa

- Il faut avant tout arrêter immédiatement ce que vous faites si vous ressentez l'une de ces différentes douleurs pendant votre entraînement. Il faut simplement arriver à diffférencier tirement normal et réelle blessure. 

- Si vous suspectez quelque chose, essayez de rester au repos pendant une à deux semaines afin de voir comment vous vous sentez. Il existe moult traitements naturels pour y remédier en plus du repos : glace, anti-inflammatoires, légers étirements...

- Si vous ne voyez pas de différence malgré ces différents traitements la ou les deux semaines suivantes, il faut commencer à réfléchir à prendre un rendez-vous chez un kinésithérapeute, ostéopathe ou un médecin. 

- Si vous ressentez une douleur extrêmement vive, on ne saurait mieux vous conseiller que de simplement consulter un spécialiste au plus vite possible. 

 

Vous êtes celle qui connaissez le mieux votre corps, notre meilleur conseil ? L'écouter

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Photo de couverture : ©fitlifephysio.co

 

Tags : exercice de sport