On a beau tout essayer pour se débarrasser de nos blessures, certaines sont trop profondes pour être vaincues. Elles se manifestent très régulièrement sans même que vous en ayez conscience.

La plupart du temps, on pense que la vie nous malmène mais, en réalité, c’est l’expérience de la vie qui nous torture. À cause de nos blessures non guéries, on réagit à tel ou tel évènement de manière tout à fait individuelle. Alors, aujourd’hui, dans votre vie de tous les jours, difficile d’imaginer que vos réactions « à chaud » puissent être dues à des blessures passées et pourtant !

Il n’est pas inhabituel que l’on soit même touchée par plusieurs blessures en même temps, l’inverse serait trop beau.

Aujourd’hui, des médecines parallèles, comme l'hypnothérapie, ont prouvé que le travail de pansement de ces blessures était indissociable d’un bon épanouissement à l’âge adulte. Oui, car la plupart de vos plaies sont liées à votre enfance…
Mais pas de panique, vous êtes peut-être sur le point d’identifier vos blessures et de commencer un travail salvateur de réparation qui fera tomber le masque de protection associé à chacune de ces blessures.

D'après le livre de Lise Bourbeau, voici les 5 blessures de l’âme qui vous empêchent d’être vous-même !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. La blessure de l’abandon

-

La blessure de l’abandon n’est pas si facile à distinguer. Elle englobe des situations de souffrance qui ne sont pas toujours directement liées à un abandon « physique ». La plupart du temps, la blessure d’abandon est vécue avec le parent du sexe opposé. Une petite fille et son papa ou un petit garçon et sa maman. Le manque d’affection ou juste un manque d’intérêt du parent pour un membre de la famille peut être considéré comme un abandon.

Masque : l’être qui souffre de la blessure d’abandon va revêtir, dans le futur, un masque de dépendant.
Le dépendant est incapable de croire en lui et en ses capacités à réussir dans ce qu’il entreprend. Il a un besoin viscéral de se sentir soutenu dans ses décisions, d’être appuyé. C’est comme ça qu’il attire l’attention qu’il n’a pas eue dans le passé.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2. La blessure de l’humiliation

-

La blessure de l’humiliation s’opère quand un enfant ressent une gêne de la part d’un de ses parents à son égard. Elle peut aussi se traduire par des situations de contrôle extrême. Quand l’enfant que vous étiez s’est rendu compte du contrôle oppressant d’un ou de ses 2 parents, c’est là que la blessure s'est développée.

Masque : l’être qui souffre de la blessure d’humiliation va revêtir, dans le futur, un masque de masochiste
Le masochiste pense valoir moins que les autres. Le sentiment de culpabilité et d’impuissance ne le quitte jamais. Le masochiste s’arrange pour ne jamais être libre et cultiver sa blessure.

 

3. La blessure de l’injustice

-

La blessure de l’injustice est subtile et fourbe. Elle s’empare des situations dans lequel l’enfant va ressentir qu’on ne l’apprécie pas à sa juste valeur. L’injustice se révèle souvent avec le parent du même sexe qui serait trop conformiste, autoritaire, voire même intolérant, envers son propre enfant. Dans une position où il a l’impression de ne pas pouvoir être lui-même sans être déprécié, le blessé va se fermer.

Masque : l’être qui souffre de la blessure de l’injustice va revêtir, dans le futur, un masque de rigide.
Le rigide éprouve beaucoup de difficultés face aux respects des règles et de ses propres limites. Ayant grandi dans l’injustice, il cherche la perfection et en devient parfois borné. La vérité et la justice des uns ne sont pas toujours celles des autres et il a du mal à le concevoir. Il confond discipline et rigidité. Il essaye, jour après jour, de rétablir l’injustice dont il a été victime.

 

4. La blessure du rejet

-

La blessure du rejet est à ne pas confondre avec celle de l’abandon. Le rejet vient d’une situation dans laquelle on ne veut ouvertement pas de vous. La blessure du rejet est souvent ressentie avec le parent du même sexe car elle implique souvent une sorte de rivalité. C’est l’une des blessures les plus profondes dès lors qu’elle se met en place à la petite enfance.

Masque : l’être qui souffre de la blessure de rejet va revêtir, dans le futur, un masque de fuyant.
Le fuyant se dévalorise sans cesse et ne pense ne pas avoir sa place, et ça, peu importe où il se trouve. Il cherche la solitude, le seul endroit où personne ne peut vraiment le rejeter à nouveau. Rancunier, il ne conçoit pas qu’on puisse réellement l’aimer.

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. La blessure de la trahison

-

La blessure de la trahison sous-entend une notion de fidélité rompue. Cette blessure se met en place avec le parent du sexe opposé et se confond avec le complexe d’Œdipe qui, dans la philosophie, implique le fait d’être amoureux de sa mère ou amoureuse de son père. Cette blessure se traduit souvent par l’arrivée d’un autre enfant, d’une séparation ou encore d’une promesse non tenue.

Masque : l’être qui souffre de la blessure de la trahison va revêtir, dans le futur, un masque de contrôlant
Le contrôlant tâche de paraître fort et puissant pour ne pas attirer une nouvelle déception. Selon lui, sa personnalité forte prouve amplement son engagement et sa fidélité envers les autres. Même s'il est incapable de faire confiance, il ne conçoit pas que l'on n'ait pas confiance en lui.

 

-