Les professeurs ont dit : « l’important, ce n’est pas d’avoir 20/20, l’important est d’avoir progressé ». 

L’école est finie, mais ils avaient tout résumé. Dans la vie scolaire comme dans la vie sportive, on devrait se focaliser sur le parcours. 

Les avant/après nous inspirent parce qu’ils sont impressionnants, mais toutes les fit-girls savent que du jour A au jour Z, ce sont bien les jours intermédiaires qui sont les plus importants ! 

Pour évoluer en musculation, il y a des règles de base, et en les respectant, l’évolution est garantie. Le Team Healthy joue les professeurs pour vous faire progresser... jusqu’au 20/20. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - Varier vos exercices
Source : Istock 

Pour progresser, il faut pratiquer. OK, mais ça ne suffit pas. 

Si vos muscles entrent dans une zone de confort, ils n’ont aucun intérêt à se développer. Un muscle ne devient plus fort que s’il est toujours plus sollicité ou surtout sollicité différemment. Plus de charges, des nouveaux mouvements. 

Partez sur une routine de 1 à 2 mois d’entraînement, pas plus. Une fois que vous serez rodée à votre workout, changez-en ! C’est le seul moyen de progresser.

 
2 - Manger les bons aliments
Source : Istock 

Protéines, glucides, vitamines, bonnes graisses. Voilà tout ce dont vous avez besoin pour évoluer. 

Les coachs sont unanimes, 70 % de votre progression passe par votre assiette. Une assiette proportionnée pour l’entraînement. 

En pratique, les écarts sont permis 1 fois par semaine pour les métabolismes lents et 2 fois pour les autres. Le reste du temps, c’est simple : composer vos menus de la manière suivante. 

- Une source de protéines 

- Une source de bons glucides (avoine, riz complet, quinoa...)

- Une source de légumes et une source de fruits 

- Une source de gras type huile d’olive, avocat, oléagineux 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

3 - Récupérez
Source : Istock 

Un muscle ne peut devenir plus fort que s’il a le temps de se reconstruire après un entraînement. Ici, on parle aussi bien de la quantité que de la qualité de sa récupération. 

Pas question d’entraîner tous les jours vos fessiers, cela serait complètement contre-productif. 2 séances suivies d’un jour OFF, voilà le timing idéal ! 

De la même manière, veillez à dormir au moins 7/8h par nuit ou à faire une sieste de 20 min dès que vous ressentez une petite fatigue. C’est souvent vos muscles qui le demandent.