Chaque sport détient sa propre communauté et ses propres habitudes. Et il faut avouer que lorsqu’il s’agit des « runners », leurs habitudes peuvent parfois interpeler légèrement le reste du monde.
Comment comprendre ces personnes à la poursuite permanente d’un but finalement inatteignable. Un run lover, un vrai, ne court après rien ni personne. 
Eh pourquoi ? Parce que c’est bon pour le corps, pour l’esprit et cela s’insère totalement dans le « healthy way of life » que nous chérissons tant. 

Pourtant voici les 10 choses les plus bizarres que font les coureurs.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Aimer courir, de base, c’est totalement insensé

On court pour attraper son train, on court lors du Black Friday, on court pour éviter de se faire percuter par une voiture, ça d’accord.
Courir pour le plaisir, c’est une notion qui nous dépasse et cela même si l’on sait, ô combien il est important de se maintenir en forme. 

 

2. Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige... Rien ne vous arrête...

Pour la plupart du commun des mortels, sortir un jour de pluie est une épreuve. Et on ne parle, à ce stade, que de MARCHER pour se rendre d’un point A à un point B.
Les coureurs eux, fièrement cachés sous leurs parkas de compétition, bravent vent et marée pour ne pas rater leur session run hebdomadaire.
La team s’incline devant tant de persévérance ! Après tout, selon votre lieu de vie, courir sous la pluie n’est pas vraiment une question de choix.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. Après 3 jours sans courir, vous pétez les plombs

Aussi bizarre soit-il, ce fait-là est prouvé et on vous l’explique.
Les coureurs génèrent une importante production de dopamine lors de leur session. Rapidement, plus leur routine sport est en place et plus le corps s’habitue à cet afflux d’hormone du bonheur. Quelques jours sans courir et le corps réclame une dose de bonheur.

 

4. Vous partez faire votre jogging avec l'alter ego sportif du legging desigual, et ça ne vous choque pas

Pour les plus excentriques d’entre eux, les coureurs se permettent d’afficher des tenues tout à fait singulières.
L’explication ? Donner un côté excentrique à une pratique qui ne l’est pas trop (#nopainnogain).

 

5. Entre le petit dèj et le boulot, vous courez vraiment, pas juste parce que vous êtes en retard

S’entrainer quotidiennement n’est pas une mince affaire. Mais coureuse ou pas, vous avez une vie, un travail, des amis, une famille ! Résultat, vous voilà en train de courir dans les traverses du parc le plus poche de chez vous à 5h du matin, en plein hiver.

Non, mais sérieusement, pourquoi vous faites ça ?!

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

6. Vous avez littéralement votre iPhone accroché à votre bras mais personne ne peut vous joindre

Vous avez le dernier brassard antichoc, anti-flotte, anti-interruption musicale et tout ça pour y insérer votre téléphone indisponible au reste du monde pendant 1h.

Coupée du monde tout en étant physiquement accrochée à son téléphone. C’est tout bonnement bizarre, mais brillant.

 

7. Vous utilisez des termes comme VMA

La VMA c’est la Vitesse Maximale Aérobie. Pour faire simple, c’est la vitesse de course à laquelle notre consommation d’air est maximale.

Savez-vous combien de temps vous pouvez espérer sprinter dans les couloirs de l’aéroport pour réussir à prendre votre avion ? Un vrai coureur, lui, le sait.

 

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations

8. Vous prenez des photos de vos pieds

Des bonnes chaussures de sport, c’est le nerf de la guerre chez les coureurs. Mais même la team Healthy n’a pas trouvé d’explication à ce concept.
Tout n’est pas nécessairement explicable dans la vie.

 

9. Vous avez une playlist honteuse

La musique écoutée lors d’une session de course doit être motivation. Mais la notion de motivation est propre à chacun.
Et il faut l’avouer, assumer la multitude de morceaux de « Cascada » présente sur votre téléphone, ce n’est pas évident.

 

10. Vous trottinez au passage piéton

Tout le monde a bien compris que c’était pour ne pas perdre le rythme. Alors ce n’est pas bizarre, c’est juste un peu ridicule.