Allô maman bobo, l'acné, c'est pas rigolo... 

Cela fait des années que votre peau fait des siennes bien que vous ayez tout essayé pour la traiter. Rougeurs, points noirs, plaques, pustules vous donnent des complexes depuis trop longtemps... Et trop, c'est trop !

Bien que l'acné soit un phénomène très fréquent chez les adolescents à l'heure où les hormones n'en font qu'à leur tête, il n'est pas inhabituel de le voir persister ou apparaître à l'âge adulte. Même si les mouvements tels que le #SkinPositivity qui revendique le bien-être avec une peau à problèmes se multiplient, ils ne font pas tout ! 

Subir l'acné ? Hors de question ! Mais la première étape avant de la traiter, c'est de la comprendre. D'où vient-elle ? De quel type est-elle ? Les langues se délient de plus en plus et nous découvrons de nouveaux types d'acné qui peuvent aider à la traiter. 

Découvrez de quel type d'acné vous souffrez et d'où elle vient car l'acceptation de soi et le self love, c'est maintenant ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. L'acné juvénile polymorphe 

-

L'acné juvénile polymorphe est le type d'acné le plus fréquent chez l'adolescent car il se manifeste à la puberté sous la forme de points noirs, de microkystes et de comédons fermés. Ce type qu'on appelle aussi acné rétentionnelle est très présent sur le visage.

Quel traitement ? Le plus simple est de prendre l'habitude de se nettoyer le visage 2 fois par jour pour éviter les pores de s'obstruer, les filles devraient bien se démaquiller et utiliser des produits non-comédogènes ! Si des kystes importants apparaissent, un antibiotique par voie orale sera nécessaire, mais il faudra aller consulter le médecin avant tout ! 

 

2. L'acné inflammatoire adulte 

-

Second stage de l'acné rétentionnelle, l'acné inflammatoire arrive à l'âge adulte en ajoutant aux points noirs et aux microkystes des boutons rouges douloureux appelés papules et pustules. Leurs noms pas très séduisants leur vont bien puisqu'ils provoquent des inflammations au niveau de la zone T, du dos, du décolleté et des mâchoires. 

Quel traitement ? Des médicaments à usage externe sont très utiles pour diminuer l'acné inflammatoire comme les crèmes, les pommades, les gels ou les pains de toilette. Les antibiotiques sont de rigueur, alors n'hésitez pas à consulter votre médecin pour un traitement adapté à 100% ! 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. L'acné kystique 

-

Toute la difficulté de l'acné kystique est que les boutons ne sont pas accessibles car ils se cachent sous forme de boules dures sous la peau (les coquins) ! Le danger est que ces petites boules peuvent être enflammées et qu'elles sont très dures à soigner. 

Quels traitements ? L'acné kystique nécessite une consultation chez le dermatologue car un mauvais traitement ou un acharnement sur la peau peut laisser de graves cicatrices. 

 

4. L'acné hormonale 

-

Tous les types d'acné sont hormonaux car les boutons apparaissent avec la sécrétion d'hormones gérée par les hormones. Cependant, certaines maladies ou périodes d'une vie peuvent justifier l'apparition de boutons. Par exemple, le cycle menstruel joue un rôle clé car les boutons s'intensifient sur une période de 7 à 10 jours avant les règles. La grossesse joue également beaucoup car elle symbolise un chamboulement hormonal dans la vie d'une femme. 

 

Quel traitement ? Lorsque les hormones engendrent une prise de poids et une pilosité en plus de l'acné, c'est que notre corps sécrète trop d'hormones masculines, un bilan sanguin est donc nécessaire. D'autre part, une contraception adaptée comme les pilules œstroprogestatives peuvent aider à réduire l'acné hormonale en plus de régulariser le cycle. 

 

5. L’acné conglobata 

-

L'acné conglobata est peu connue sous ce nom et, pourtant, elle réunit tous les types de boutons et de lésions ! De plus, elle présente un grand risque de provoquer des cicatrices. Très présente sur le visage, le dos, les épaules et le thorax, elle fait beaucoup de victime chez les jeunes hommes. 

Quel traitement ? L'acné conglobata a pour grand défaut de laisser des cicatrices importantes. Pour s'en débarrasser, la technique du laser est très fréquemment utilisée, tout comme celle de la dermabrasion et du peeling ! Une consultation chez le médecin est nécessaire pour avoir un traitement adapté, avant même d'avoir des cicatrices ! 

 

6. L’acné fulminans

-

Alerte, l'acné fulminans est la forme la plus grave ! Cette forme d'acné s'accompagne d'une vraie invasion de kystes et de nodules qui ne viennent pas seuls : de la fièvre et des douleurs articulaires s'invitent également.

Quel traitement ? Pour ce type d'acné rare qui vise surtout les hommes de 15 à 30 ans, une consultation chez le médecin dès que possible est primordiale car elle peut nécessiter une hospitalisation

 

7. L'acné cosmetica 

-

Comme son nom l'indique, l'acné cosmetica est liée à l'utilisation de produits cosmétiques ou d'hygiène mal adaptés. Si les produits sont trop agressifs pour la peau, qu'ils la bouchent, la décapent ou créent un film qui étouffe, cela peut donner lieu à une acné cosmetica. Si vous avez déjà une acné de base, l'utilisation de ces produits peut l'aggraver. 

Quel traitement ? Pour traiter ce type d'acné, il faut libérer sa peau et déboucher ses pores ! Un démaquillage avant de se coucher et un nettoyage de peau 2 fois par jour sont conseillés, et surtout : l'utilisation de produits non comédogènes ! 

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

8. La rosacée papulo-pustuleuse

-

La rosacée est souvent confondue avec l'acné, pourtant, ce n'en est pas. Il s'agit d'une maladie dermatologique fréquente qui touche les vaisseaux sanguins du visage. Les papules sont des élévations de la peau, comme des petites bosses rouges, fermes et parfois douloureuses. Elles se joignent à des pustules plus petites qui ne s'enflamment pas. 

 

Quel traitement ? De nombreux traitements peuvent aider à réduire et à améliorer l'état de la rosacée papulo-pustuleuse, mais il est essentiel d'aller voir son médecin pour un traitement 100% adapté. Pas de souci, à chaque problème, sa solution !