Dans le vaste monde du make-up, une guerre de l’ombre fait rage !

Deux camps, autrefois complémentaires, se déchirent : le Contouring VS le Strobing.

Le motif de ce conflit reste encore un peu flou, néanmoins, les deux rivaux se disputent la récompense ultime : être LA technique de maquillage incontournable. 

Plus sérieusement, à force de suivre toutes les nouvelles tendances, on peut vite se retrouver un peu paumée, surtout lorsqu’il s’agit de savoir quelle est la meilleure façon de se maquiller, voire même de choisir son camp...

Rassurez-vous, pour le bien de toutes les beautystas, nous allons définitivement mettre un terme à cette guéguerre pour rétablir la paix dans notre routine beauté. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Côté contouring

On ne vous présente plus le contouring, technique de maquillage popularisée par Mrs. Kardashian West, grande prêtresse. Le principe est simple et tourne autour d'un travail de jeu d’ombres et de lumières pour redessiner les contours du visage et lui donner un aspect plus fin.

Armé de tout un attirail, pinceaux, poudres, anticernes clairs et foncés, le contouring se prépare, se travaille et ne se maîtrise pas du jour au lendemain. Ennemi du naturel, toutefois, le jeu en vaut la chandelle. 

 

2. Côté strobing
Photo: Pinterest 

Nouvel arrivant (depuis 2015 tout de même), le strobing vient tout juste de s’affirmer comme une tendance à part entière et ce n’est pas pour nous déplaire. Propulsé par la popularisation de l’highlighter, cette technique a encore de beaux jours devant elle. 

Plus simple que son rival, le strobing n’est pourtant pas tellement plus discret. À l’instar du contouring, on ne va pas sculpter, mais plutôt illuminer le visage et lui donner un coup d’éclat pour un air frais.

Pour cela, appliquez votre enlumineur sur tous les bombés de votre visage : le front, les tempes, les pommettes, l’arrête du nez et l’arcade sourcilière, l’arc de cupidon et le menton. Comme on le ferait avec un highlighter, mais de façon plus prononcée et plus marquée. Blendez le produit au doigt ou à l’aide d’un betty blender humide. Ajoutez un peu de poudre fixante et le tour est joué. On conseille même d'humidifier le produit à l'aide d'une huile perfectrice type Farsali pour amplifier le résultat. 

Notez qu’en comparaison avec le contouring, le matériel nécessaire est moindre. 

 

3. Le match

Il est trop difficile de choisir son camp, on pourrait trouver des avantages et des inconvénients à chacune des techniques, alors disons que tout dépend de vous, de votre maîtrise du make-up en général et du look que vous voulez adopter. 

Si on essayait de couper la poire en deux, on vous dirait que pour mettre en valeur votre visage de la meilleure manière qui soit, l’idéal serait de travailler votre teint en utilisant les deux techniques. Réalisez, comme à votre habitude votre contouring, mais de manière plus légère. Il faut qu'il soit discret, fondu, comme une évidence. Jouez avec les ombres et les lumières de votre visage. Alors que c'est fait, venez déposer votre enlumineur sur les zones bombées. Arc de cupidon, au centre de l'arrête du nez, les joues, les angles, le creux interne de l'œil et même sur vos paupières. Le mélange des deux team rendra votre visage encore plus éblouissant, sophistiqué et peut-être légèrement moins figé également. 

Toutefois, si vous en avez marre et que vous êtes bien décidée à passer à autre chose, optez pour la team glowy ;)