Depuis plusieurs saisons déjà, il n’est pas rare de voir les modes s’inverser. Ce que l’on pensait évident ou beau a, du jour au lendemain, perdu grâce à nos yeux quand ce que nous nous étions promis de ne jamais oser ou porter envahit désormais nos appartements.

Ugly shoes, chouchous pour les cheveux, sourcils broussailleux, résilles et joggings… Non vraiment, il y a quelques années, jamais nous n’aurions imaginé prendre l’ascendant sur la mode à ce point. Et pourtant… Dans ce terrible revirement de situation, il y en a bien un que l’on n’attendait pas et qui se rajoute également à cette longue file d’inattendus : le mono-sourcil. Oui, lui-même… Revendiqué par Sophia Hadjipanteli, une mannequin chypriote, le mono-sourcil est perçu comme un acte féministe. Suivie par près de 190 000 personnes sur Instagram, Sophia est également la fondatrice du mouvement #UnibrowMovement. Fatiguée d’avoir à réagir aux critiques négatives, elle s’est décidée à l’assumer pleinement, et l’a même foncé aux vues de ses sourcils enfantins, plutôt roux et fins.

Il faut également se rappeler que ce n’est pas la première fois, cette année, que le monosourcil, généralement tant moqué, se tente à des apparitions stylistiques. Souvent réussies d’ailleurs, comme l’avait fait Scarlett Costello dès son plus jeune âge.

De toute façon, qu’on se le dise, depuis quelques saisons le sourcil, quel qu’il soit, se porte dans tous ses états ! Étriqué, effilé, broussailleux, redessiné… Il y en a définitivement pour tous les goûts et pour toutes les couleurs.

Et pour vous, le mono-sourcil est-il envisageable ?
Enjoy,
Les Éclaireuses

 

-

Photo de couverture