Nos cheveux, on les aime, on les chouchoute.

On veut ce qu'il y a de mieux pour eux, les rendre forts, brillants, bref en pleine forme. Et pour ce faire, nous avons toutes la même technique : trouver les bons produits et glaner toutes les informations possibles sur le net et auprès de nos meilleures conseillères : nos copines. 

Mais il arrive aussi que tous ces conseils ne soient pas bons. Dans le domaine de la beauté, les rumeurs vont bon train et se transforment bien souvent en vérités générales, comme si personne n'avait jamais osé les détraquer ou prouver leur absurdité. En attendant, sans preuve du contraire, on continue bien souvent à les suivre, par habitude et fidélité. 

Exemple concret : Après une longue journée éprouvante et épuisante, vous rentrez chez vous pour vous poser avec votre meilleure amie avant de commencer le weekend. Confortablement installées dans le canapé, lasses de tout, vous avez même la flemme de vous laver les cheveux alors que c'est nécessaire. Dans un élan de bougeotte, vous vous décidez quand même à passer à l'action. Les cheveux enfin propres, il est l'heure de les sécher. Le sèche-cheveux en main, vous faites face au cri du cœur de votre copine Elise qui s'empare aussitôt de l'appareil ; avant de vous gronder et de vous expliquer que "ça abîme les cheveux". Très bien ; vous les laisserez finalement sécher à l'air libre.

Concrètement, info ou intox ? 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

Alors, le sèche-cheveux est-il mauvais pour notre crinière ?
 Source : We heart it

Il se trouve que nous sommes face à un énorme dilemme... Toute notre vie, on nous a répété que le sèche-cheveux était mauvais pour notre crinière. Ne sachant trop quoi faire, nous nous sommes donc toutes tournées vers le séchage à l'air libre qui s'avère finalement être une mauvaise idée également. 

On vous dit tout.

L'explication nous vient d'un docteur et chercheur de l'Université de Cambridge Tim Moore, qui se trouve également être le chef de la technologie pour la marque ghd. Un vrai connaisseur du cheveu donc. D'après lui, "le séchage naturel prend beaucoup de temps et l'eau fait gonfler et craquer les cuticules des cheveux, ce qui les abîme". En gros, le risque serait le même qu'en se séchant les cheveux à haute température.

Bon, mais alors, si on ne peut pas utiliser le sèche-cheveux et si on ne peut pas laisser sécher naturellement nos cheveux, on fait quoi ? 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

On vous donne la solution
 Source : We heart it

Question complexe : finalement, c'est bien le sèche-cheveux qui gagnera la bataille mais attention, on ne l'utilise pas n'importe comment ! 

Tout d'abord, on démêle ses cheveux avant de sauter sous la douche. Une fois les cheveux lavés, on pense toujours à appliquer un après-shampoing pour faciliter le démêlage et soigner les longueurs. Une fois que tout le lavage est réalisé, on essore les cheveux avec une serviette mais sans les frotter afin de ne pas ouvrir les fibres. Le séchage s'effectue ensuite avec le sèche-cheveux mais à l'air froid ! C'est là qu'est toute la différence. De plus, il est conseillé d'utiliser un sérum thermo-protecteur afin d'entretenir les longueurs et les pointes. 

Photo de couverture : We heart it 

 

 

 

 

 

 

Tags : cheveux