Les princesses Disney ont marqué toute notre enfance. 

Qu'il s'agisse de leur style vestimentaire, de leur goût en matière de décoration, ou bien encore de leur physique idéal, elles ont entièrement fait partie de nos vies. 

À tel point qu'en grandissant, nous voulions leur ressembler à tout prix. 

Avec l'ère du body positivisme, les studios Disney ont décidé de prendre un nouveau tournant en diversifiant leurs héroïnes. La volonté de prôner les différentes cultures et origines est de plus en plus présente dans cet univers qui nous fascine depuis toujours. 

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressembleraient nos princesses préférées si elles avaient des boutons, des cicatrices, des poils, voire même un peu plus de rondeurs ?

C'est ce que s’est demandé Marcela Sabia, une illustratrice brésilienne. Selon elle, les princesses ne répondaient plus à la beauté d'aujourd'hui et devaient correspondre au mieux à la réalité. 

Dans une série de photos nommée "Real Princesses", on peut y voir Blanche-Neige, Ariel, Cendrillon ou encore Mulan assumant leurs peaux et acceptant sans aucun problème leurs différences, autrefois des complexes, qui sont dorénavant assumées. 

La même allure qui plait tant avec des détails plus réalistes qui en aideront plus d'une à se réconcilier avec leur physique. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marcela Sabiá (@marcelailustra) le